Publié le 17 mai 2015

Brenne en âne bâté

Avec Frédéric Beau, découvrez la Brenne en âne bâté

Frédéric Beau a quitté sa Charente natale pour venir s’installer en Brenne il y a trois ans. Naturaliste chevronné, autodidacte, nourri de ses multiples voyages dans le monde, il a posé ses valises dans le hameau du Temple, nom insolite qui n’est pas sans rappeler l’infinie quiétude qui règne en ces lieux. Véritable sentinelle, il agit en guetteur serein de la nature exceptionnelle de Brenne, qu’il aime protéger, partager et faire connaître. Pour ce faire, Frédéric invite à parcourir la Brenne en compagnie de ses 5 ânes bâtés. Au rythme de l’âne, libre de tout mouvement, on peut randonner dans une démarche d’attention à la nature. Une traversée résolument poétique que l’on vous invite à découvrir…

Randonner avec un âne…

On traverse souvent les paysages sans prendre soin de s’attarder sur ce qui les compose. Passant à vive allure, il nous est difficile d’apprécier ce que la nature offre à notre regard, ce qu’elle a de plus sensible. Avec Dep’Âne, Frédéric Beau  invite à ralentir le rythme. Au départ du Temple, il a créé 6 itinéraires de 4 à 20 km.

En autonomie ou accompagnées, les balades en ânes bâtés offrent une parenthèse nature à la journée ou à la demi-journée.

Brenne en âne bâté

©ADTI

Avec Caroline, Rosalie, Loulou, Bidule ou Coccinelle, on progresse au rythme de l’âne, suivant le staccato des pas de l’animal sur les sentiers caillouteux de la Brenne. Ici, l’oiseau est roi, entouré de nombreuses espèces (libellules, insectes, grands mammifères…) qui, comme lui, s’épanouissent dans la beauté de ces paysages sauvages et préservés.

L’arrêt de l’âne marque une pause méritée, dédiée à l’observation. C’est le moment d’avoir l’œil ! Livre, longue-vue, boîte-loupe et filets à papillons sont de mises pour étudier cette vie foisonnante. La présence de l’âne motive sans doute l’écoute et le respect de la nature, il procure une sérénité presque désarmante…

Etang de Brenne

©Hellio et Van Ingen

Guifette Moustac

©Hellio et Van Ingen

« J’ai toujours voulu avoir des ânes, ils donnent une valeur positive au patrimoine naturel ».

Ce « cheval du pauvre » très prisé autrefois pour tracter les lourdes charges est aujourd’hui sollicité pour porter le pique-nique et le matériel d’observation (fourni !).

Plus de 3 000 étangs émaillent les paysages de bois, landes et prairies, caractéristiques du Parc naturel régional de la Brenne. Il faut un compagnon au pied sûr pour s’approprier les lieux :

« Caroline est sans aucun doute la plus douce de toutes, Rosalie est vaillante mais c’est aussi la plus caractérielle ! Les plus jeunes Bidule et Coccinelle sont plus petits et sont donc les compagnons idéaux pour les enfants ».

Brenne en âne bâté

©Dep’ânes

… et un naturaliste chevronné !

Comme Robert Louis Stevenson, l’auteur du récit Voyage avec un âne dans les Cévennes, Frédéric a quelque chose de l’aventurier aguerri… mais pas que. Il est aussi un explorateur, scientifique, passionné par l’étude et le terrain. Son expérience des milieux l’a conduit jusqu’au Costa Rica, en Suisse puis en Charente-Maritime où il a travaillé comme naturaliste avant de créer sa propre association de protection de l’environnement.

« Caroline et Rosalie étaient déjà de la partie ! Les deux ânesses me permettaient d’entretenir des espaces pour la sauvegarde de certaines espèces. Nous faisions des études sur ces terrains mais l’intérêt était surtout dans une traduction pédagogique et ludique de cet environnement pour la population».

Aujourd’hui il s’investit également pour le développement d’Handiane Indre pour permettre aux enfants en situation de handicap d’accéder aux merveilles de la nature.

Observation de la nature Brenne

©Hellio et Van Ingen

Véritable terrain de jeux grandeur nature, la Brenne est un monde fabuleux pour les explorateurs en herbe ! Et Frédéric de rétorquer « c’était justement un rêve de gamin ! ».

 

  • 17 mai 2015
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • 2 commentaires

Membre de Berry Province parce que le Berry est un peu ma terre natale, que j'y cultive mes plus beaux souvenirs. Parce que la campagne est belle, que sa beauté est attachante, qu'on n'est jamais à l'abri d'une belle rencontre. Et surtout parce qu'en Berry même les arbres ont une âme !


Commentaires - 2 commentaires

martine ritter -

je voudrais connaitre les possibilités et les tarifs pour une balade ane batés


    Aurélia (Abonné) -

    Bonjour Martine, vous pouvez aller voir directement sur le site de Dep'âne où vous trouverez toutes les infos pratiques : http://www.depanebrenne.com/ Bonne visite !


Ajouter un avis