Publié le 16 septembre 2015

Expressions berrichonnes

12 expressions typiquement berrichonnes

En goguette à la campagne, il nous arrive souvent d’entendre des expressions que l’on ne comprend pas toujours ! En Berry, la campagne est partout et les expressions sont nombreuses… Pour vous éviter ce grand moment de solitude où on ne sait jamais trop quoi répondre, voici 12 mots « per parler do la lingue berrichoune » !

1. « J’arrête pas de tazonner »

tazonner

C’est notre mot star local ! Je tazonne, tu tazonnes, il tazonne… C’est notre spécialité ! En Berry on adore tazonner entre tazons 🙂 Autrement dit, on aime prendre notre temps…

2. Ca va ti ? / Pis toué ??

pistoi

Manière assez sympathique et courtoise de vous demander « comment ça va ? » 🙂

3. « bonsoir !! »

bonsoir

Jusque là tout va bien, rien d’extravagant… sauf qu’en Berry on dit bonsoir à toute heure de la journée, même le matin !

4. « Où qu’c’est qu’il a mis ses patins ! »

patin

Si quand on vous dit « patin », vous pensez à vos confortables chaussons plutôt qu’à leurs cousins à roulettes, bienvenue au club, vous êtes un vrai berrichon !

5. « I va tomber un agat d’iau »

agatdiau

Non ce n’est pas une insulte ! Agat d’iau signifie en patoué berrichon « forte averse ». On dit dans ce cas « I va tomber un agat d’iau ».

6. « Ben mon p’tit gars ! »

benmonptitgars

En 4 mots, bien pratique pour exprimer l’étonnement ou parfois l’exaspération. Son pendant féminin pourrait être dans le même registre « Ben dame… » qui se dit aussi chez nous…

7. « Un p’tit pochon »

pochon

Certains mots ont la dent dure, c’est le cas de « pochon », devenu une vraie manie dans la bouche des berrichons pur souche ! Au départ, il désigne plutôt un sac de toile ou de papier mais on aime tellement ce mot qu’on l’utilise aussi pour les sacs en plastique !

 

8. « T’as ti vu eul’gamin ?! »

eulgamin

En Berry c’est une véritable institution que de dire « eul » pour « le ». Exemple : eul’ Marcel, eul’patin, eul’bouzou… pour ces derniers mots, attendre la saison 2 🙂

9. « I s’en va tailler la bouch’ture »

bouchures

Autant vous dire qu’on y tient à nos bouch’tures (haies) ! C’est pas pour rien que le bocage berrichon est considéré comme l’un des mieux préservés de France !

10. « Epipapu »

epipapu

Littéralement « Et puis pas plus » ou « Y a rien à ajouter ». Ponctue quelques fois la fin de nos phrases quand on a plus rien à dire. Outre le fait que ce mot est très pratique pour le scrabble, c’est aussi depuis plus de 10 ans un festival de rock / skate qui a lieu tous les étés à La Châtre.

11. « Ça caille pas chaud ! »

cacaille

Pas que les hivers sont rudes en Berry mais il peut faire frisquet la preuve !

12. « L’r’garde par la bouinotte »

bouinotte

En patois berrichon, une bouinotte est une petite fenêtre ou une lucarne. Ce mot rigolo a donné son titre à un très chouette magazine dédié à la culture berrichonne : La Bouinotte.

Vous connaissez d’autres expressions ? N’hésitez à les partager dans les commentaires ! Et pour les passionnés, lisez notre article sur le parler berrichon 😉

 

  • 16 septembre 2015
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • 73 commentaires

Membre de Berry Province parce que le Berry est un peu ma terre natale, que j'y cultive mes plus beaux souvenirs. Parce que la campagne est belle, que sa beauté est attachante, qu'on n'est jamais à l'abri d'une belle rencontre. Et surtout parce qu'en Berry même les arbres ont une âme !


Commentaires - 73 commentaires

GAUBERT Anaïs -

bonsoir! pi y'as aussi: "qu'éc'c'éti qui ganache là-d'ssous?" (qu'est-ce qu'il y'as en dessous?) "a tantôt!" (a plus tard, a cette aprèm'!) et déchaouinché! (abîmer, pas bien mis(pour les gens), entres autres équivalences) et pi nos bons plats! les beugnons, les sanciaux, les daguenettes! pour une berrichonne expatriée en Alsace il fût drôle de découvrir que mes voisins Vosgiens causaient un peu comme nous! a l'image de nos "cousins" Québécois d'ailleurs! beaucoup de point communs aussi avec nos voisins Belges Wallons!


Stéphane -

Vin diou Marie, j'm en va t'faire la bijée . Ou encore: Y a les couères qu'son après l'guigné (les corbeaux après le cerisier). Assez rigolo aussi .... la berrouette (brouette)


Mikael -

Il y aussi ragazi/le fnau /efniller /botler /arretes don d'japer/


Stéphanie -

Gueucher = grimper Eul'berlodiot l'est gueuché à l'arbre !! Moi, berrichonne émmigrée dans les Alpes !


Hubert -

Tou c'biau monde qui fé dé mots d'écrit su la touèle, c'en é une affaire, y s'arreuille su yeu p'tites bouètes', y zacoute dé music qu'on point d'air et pi qu'assoume que l'diab! Ah mé pauv'monde, ou qu'on va ti? Y cauzon pointu vu qui zon été aux écoles bin pu q'nous. On sé ti quand qu'on sé pas? Sa m'cordelle , je m'sens tou comiau, é pi ou qu'sa va ti nou mné c't'afére moi j'vous l'dit. On y peu rin pi voilà . Mé j'suis bin aise qu'y en a qui causon encore coume nous, des drôles et des drolesses bin affûtés qu'ont pas été coué par des dindes borgnes. Allez on fé comme on a dit é pi sa ira bin coume sa!


Vive'l'berry -

Il y a ça va'ti mais aussi c'é'ti q'ça va pu ! Ou encore le tabayo qui ressemble au baziau mais dit de façon plus affectueuse. N'oublions pas le fameux "ti" , ainsi que l'accentuation sur le é et le a (du moins il parait parce que je ne m'en rend pas ben compte).


Vanessa -

J'oubliais le mieux :) Baziau pour quelqu'un de fou !


Vanessa -

Tomber dans la rouette (tomber du lit) el tracteu (le tracteur) ça tombe comme vache qui pisse ou un agadiau (ça pleut fort) ça sabarnodi (les nuages noirs arrivent) et ma mamie disait "j'courais pas mais j't'aurais ben!" (Quand un enfant faisait une bêtise et qu'elle avait pas le temps en gros qu'elle le punirait plus tard)


Chr Tuladi -

J y zou dis ben des fois qu'à n'devait point tant m'aricoter.


Lojaberry -

Connaissez vous: Ecaforiller: écraser Avoiner :se faire disputer Petrasser: abimer Avouiller: mal aucœur.


Jean Busson -

Allez, les bouelles... (Les filles de la famille) Il l'a ben dit...(Pour donner plus d'importance à ce que l'on va affirmer)


Edni -

Une blague qui ne marche pas du tout à Paris. Monsieur et Madame Rive ont une fille... Elle s'appelle Chiquita Chiquita Rive :^) Agadon le lui.


Riri -

ça coule ti ? (pour Bon appétit) Bon sang d'boué ! (pour sapristi) Y'a ti tieuqu'un ? (pour y a-t-il quelqu'un ?) Les v'là qui v'nont (pour ils arrivent) L'drôle et la droyère (pour le garçon et la fille) V'là ti pas qu'i m'causeu d'travers (pour regarde comme il me parle mal) I m'a tout dégarcillé, c'tanimal (pour il m'a détérioré mes affaires cet imbécile) ça bérouasse (pour il tombe du crachin)


Philippe -

ma grand-mère berrichonne disait Veux tu t'écouter et quand je ne voulais plus manger Mange c'que t'as d'trop et laisse c'que t'as pas assez


Villani -

Dans la Marche, j'ai entendu aussi l'expression "affener" pour dire "apporter du foin". Orthographe incertaine. Typique aussi la formule : "l'est-y chti c't acrévinguieu d'bout de gamin" Pour "crever", j'ai entendu dire "querver" Et pour le son oi, j'ai toujours entendu dire "oué" (moué, le roué...). A supposer que les oreilles d'enfants soient toujours fiables.


Tack -

"V'la dont"," vla tit pas qu'ça pleut"...C'est du phonétique, je ne suis pas berrichonne, je ne sais pas comment ça s'écrit ;) "Mets tes chaussures dans tes pieds" ,"machiner"...vous machinez tout les berrichons, il est "ch'ti c'gamin"...moi aussi mais c'est normal, je viens du nord????....


Blondet Sylvie -

ne pas oublier La Bourrouette pour la Brouette Nous disons aussi "Ils viendront ben!!!!!!!" Je suis Berrichonne et fière de l'être!!!!


VEAUVY Pierre -

penser à lire les contes de Jean-Louis BONCOEUR


deboisbel -

J'habite la pampa argentine très loin de Buenos Aires, je suis un berrichon pur souche expatrié depuis longtemps de Bourges, j'apprend à mes amis argentins qui parlent français ces expressions berrichonnes auxquelles je tiens tant et ils en rient beaucoup... Vive le Berry


adeline -

On dit aussi un brun quand on veut dire un peut peu j'ai quitter le Berry il y a 5 ans j'y revient souvent mais ça me manque quand même d'y vivre.


Gauthier -

Ya bau yeu dire yen font qu a yeu tête tant pis pour yeu cul OK ????


Lounes -

Sa meule qui veut dire il fait froid


M -

On dit aussi "à la r'voyure", ce qui veut dire "à une prochaine fois".


remy -

Super ! Et aussi tous les commentaires !! Après il existe autant de patois berrichon que de province (champagne, boischaud, Sancerrois etc...) J'ai pas lu un mot que pourtant je dit souvent: ch'ti. Dans le sens pas agréable. Il est ti ch'ti s'gamin ! Je m'excuse auprès des personnes du Nord d'avance ;-)


Florineb18 -

" manges donc pas comme un goret !! " manges pas salement / pas comme un cochon


céline -

ça fait ben longtemps qu'j'ai pas mangé des bouterios(orthographe?) = les coulemelles


lasnier -

le vla ti pas gueucher sur le barriot , ca la envournerner il c est abrasser sur le tétios


Bruno -

lavo don qu'ti vai mon p'ti'? je vous recommande http://www.patrick-raynal.fr


Bruno -

lavo don qu'ti vai mon p'ti'? je vous recomande http://www.patrick-raynal.fr


Ménard-Doucet -

Merci pour remettre ces mots et expressions que je connais bien pour les avoir entendues quand j'étais jeune, à la campagne! Quelques unes, telles quelles, d'autres prononcées un peu différemment comme la ruelle et d'autres : Comme "citer" pour le vent qui souffle dans la cheminée, le vent est galerne, les boèmes, les draules, se faire du mouron (de la bile), douné pour donné, mouver pour mouvoir , etc...


Luc Haultier -

N'oublions pas "Abérieuté par la nouerté" qui ne veut rien dire si ce n'est que : ébloui par la noirceur ou le noir de la nuit ou un endroit sombre. Ce serait donc plutôt le fait de ne rien voir quand on va de la lumière vers un endroit sombre.


danièle -

et le miot ou le miet en été quand il faisait très chaud .fais pas du miot dans la tête à l'âne!!!disait mon papa.c'est à dire :vide ta bouche avant de boire .... et la boune routie en hiver pour se réchauffer...... que de souvenirs!!!!


membre_218863984 -

la rouette (espace entre le lit et le mur)


membre_218863984 -

on dit aussi la rouette (espace entre le lit et le mur)


lucie -

Autres expressions rigolotes : Tins bin la ridelle Marie, j'allons courri La chieuv' bibi, Pataud ramènes la Ca va pleuve à c't heure J'aime mon Berry et sa parlure


Charrier -

J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver ces expressions berrichonnes qui m'ont valu beaucoup de mauvaises notes quand j'étais gamine


Bourbon -

Il y a aussi j'suis après l'faire


stef -

Cheu nous on parlins coume ça on conjuguins point coume il faut mais on s comprenins . les anciens parlent tjs comme ça surtout dans les fermes. Les o deviennent ou (poume pour pomme) les au deviennent iau ( siau d'iau pour seau d eau) le devient eul on mange d syllabes on dit jme (je me) ou j'vais et on est fier de le transmettre :-)


Pascale -

Ben dame, y z'auraient mieux fait d'conduire une auto buttante (auto-tamponneuse) putôt que dévirer dans c'tournant (ce virage) ! Moi, j'y ai pas été ... Y fait froid,hein ! Arrêtes-donc d'te décacher (ôter sa couverture)!


DUPONT Marc -

Dans le Berry, on parlait aussi de "barrer" la porte ( c'est-à-dire la fermer à clef ).


Aurore -

Combien çeti don que ça fait Comprendre Quelle heure est-il ?


PHILY -

va te mettre An slé me dit un camarade devant mon prof de français offusqué(qui avait compris va te mettre en slip)an slé signifiait à l'abri le temps était menaçant(comme Annie c'était à MONTIGNY)


DESCHAMPS Guy -

on dit aussi : y pleut comme vache qui pisse ! Après une bonne averse la personne trempée avait "la raie du cul qu'y servait d'échinal" (de gouttière ou de descente d'eau)


elisabeth zacharie-théret -

Dans les exemples donnés, il y a souvent plus une déformation d'un mot français qu'un mot en soi. Dans mon enfance, on" défermait" les chiens le soir. Il y avait encore des pentis", matelas de plumes bien chauds quand on savait y faire son trou. La bouinotte est en fait une petite fenêtre sans montants, qui se trouvait dans les étables, où on logeait les bœufs, box /bovis pour ceux qui feront encore du latin. La mouche bouine est une mouche qui court sur les boeufs! je peux vous en trouver d'autres encore....


Babillot François -

Magnifique ! c'est toute notre jeunesse qui ressurgit . V'la ben qui vont m'châbler ! ! !


michel -

Récemment entendu : Ca arrivera quand tu s'ras mouru.


lanoue agathe -

des mollets de jo ce sont des mollets fins comme ceux d'un coq decheverlé pour mal coiffé envourner pour perdre l'équilibre au sen propre et figuré


daout, roger -

Arnest ferme le barriot la treue va ben manger le gamin. Jean bride la jment


aurelie -

Le tauriau m'a gauboulé : le taureau m'a coursé. Une giboulée: une averse et le lardon : l'enfant ! Quelle belle campagne


luthier -

Très souvent entendu même à l'école par les maitresses, et les enfants répètent " heu c't'affaire!", que l'on pourrait traduire par 'ce travail!!!" ou sous entendant qu'il est ni fait ni à faire!!! le "euh" (long) revient beaucoup, qui remplace le "oh"


LABORIE -

On dit aussi: eul jo qui veut dire le coq et cheu nuos nos houmme tazoune po !!!


Lisa -

mon grand père avait pour habitude de dire que "le vent berdasse les volets" lorsqu'il y avait une tempête :)


Hubert -

Génial Je suis un bordelais, installé dans le Berry depuis 34 ans et toujours amoureux de ce langage berrichon!


Armelle -

n'oublions pas les taillons, berdasser, les berouettes, la fameuse rouette, etc.... vivement la saison 2 lol


TURPIN -

Mollets de Jau .... ???? le beurdin (l'idiot du village)


Jarle -

Adi Pr Adieu ds le sens : a toute a l'heure ou a demain!


Annie -

"Va m'cri d'lio frèd ". = Va me chercher de l'eau froide . Patois du sancerrois ( village de Montigny )entendu chez mes CHERS grands parents ,quand j'étais enfant ,il y a déjà quelques années ........


Mancuso -

A c tantot pour a cet apres-midi


sery véronique -

Chi chi chupe là haut à la poulaille ! Ce qui veut dire mais qui crache là haut au poulailler (au théatre ). Et un r'chignou, un gamin qui pleure.......


Thierry -

On dit aussi "tazounner", et un synonyme "bordiner". "Il est ti bordin !" ce qui veut dire qu'il prend son temps, quoi. Pour la brouette, cheu nous, on dit plutôt une "bérouette" plutôt que "barouette"


Nicolas -

S'écafouarrer pour te péter la figure en beauté, et un peu bêtement. Ex. : "I s'est ben écafouarré eul'baziot !"


Foucault -

on dit aussi "se musser" ce qui veut dire se baisser, s'accroupir. Et aussi "la bassie" qui signifie l'évier.


typh -

Un siau d'iau = seau d'eau Palto = manteau raganasse= fouiller Les droles= les enfants Coutiau=couteau


Mélanie -

Et surtout, ne pas oublier les verbes bien de chez nous du genre : j'en ai déjà "ru" (pour dire "j'en ai eu à nouveau"). Un grand classique!


Paul -

Pour agat d'iau on l'employait en Touraine et Anjou http://www.wiki-anjou.fr/index.php/Abernaudit Quant à "pochon" encore à Nantes aujourd'hui


gontier chanal -

la chieuve le viaux le bouca le bouhoume la < bounfemme la droillerre le drole la chevre le veau le bouc l homme la femmme la fille le garçon


véronique -

ta ti fermer le barriot? ce qui veux dire à tu fermer la barrière ou le portail? il y à aussi la barouette c'est une brouette !


bruno -

En vla ben des galtiaux. Qui disent des choses qui font du bien dans corp comme un coup niaulle .j mai mes arpions dans mes godillaux j va l raconter au troquets


Eul'Pierre Nomdediou -

Ben dame! Bonjour et merci pour cet article! Allon don ! Comment parler du berry sans parler d'ce chieuves... ;) Un truc que répondait mon grand-père pour mettre un terme à la conversation quand vraiment je lui avais dit quelque chose qui ne lui plaisait pas : Bout' (ou boute)! Mot qui mettait fin à la conversation sans délai. Après par cheu nous j'entendin ben souvent ceu gamins s'faire traiter d'apicrèle ou d'aquercelle quand y voulin point fini leur souper. Pis faurait point oublier les' abatleux qui font rire les fumelles et les' acarnifleux qui sont ben toujours là pour boué nout vin!


Franck -

Et les ouailles ?? Elles sont-y dans l'champs ??


Sébastien Degorce -

Salut ! Vous auriez pu parler du très fréquent : "V'la l'berlodio !" (l'idiot du village). "Ça va en tomber une niaupée." (Il va pleuvoir.) Ou encore l'ultime tour de langage qui contrevient à toutes les règles de la conjugaison, mais que tout le monde utilise en Berry : "Ils avons ben perdu leur temps !" (On accorde le verbe comme si "ils" étaient remplacé par "nous". Intéressant glissement, qui poétiquement est plutôt inclusif et bienveillant !)


Fabien -

T'aime ti les truches ? Ce qui se traduit par Est ce que tu aimes les pommes de terres ?


Eliane Bonnet -

Les Berrichons disent aussi ( Une froid d'chiens ! ) pour dire qu'il fait TRES froid


Ajouter un avis