Publié le 11 octobre 2014

Bernard Capo

Bernard Capo, il a mis le Berry en cases !

Né à Bourges, celui qui débuta sa carrière en tant que chanteur a mis un pied il y a maintenant 26 ans dans le monde de la BD. Une reconversion professionnelle et artistique dans laquelle il n’hésite pas à sublimer le Berry et la ville de Bourges pour raconter des histoires aux jeunes de 6 à 106 ans.

Des planches de spectacle aux planches de BD

On loue souvent le Berry comme étant une terre d’écrivains, on oublie de dire parfois qu’elle vit naître un bédéiste de talent en la personne de Bernard Capo. Laissant de côté la chanson lui apportant ses premiers succès, il se mit à dessiner à la fin des années 80 pour la presse dans un premier temps.

« Avec le quotidien de la Nouvelle République, j’ai commencé à signer quelques dessins de presse et caricatures, puis un projet de BD est vite arrivé. Présentant mes premières planches au journal, j’ai reçu peu de temps après un coup de fil des éditions du Lombard (Bob Morane, Léonard, Thorgal,…) souhaitant que je rejoigne le Journal Tintin, prestigieux hebdomadaire d’où ont émergé de nombreux talents de la BD ».

Pendant cette aventure qui dura 5 ans, Bernard Capo fait ses armes en tant que bédéiste, voyage beaucoup et côtoie quelques grands auteurs qui l’ont diverti dans sa jeunesse. Il découvre à cette occasion un milieu extrêmement chaleureux, humain et ouvert dans lequel il s’épanouit.

Viens petite dans mon Berry strip !

Berruyer d’origine germano-espagnole, Bernard Capo qui adore dessiner paysages et architectures prend beaucoup de plaisir à mettre en scène son territoire. Sa « Bédégraphie » en comporte de nombreux exemples comme dans le premier album de Loïc Francoeur, son héros récurrent, qui résout lors de sa première aventure une intrigue dans la ville de Bourges.

Bourges par Bernard Capo

©Bourges par Bernard Capo

« Je suis passionné par cette ville de Bourges où j’ai grandi et j’ai souvent cherché à en faire l’héroïne de mes BD. Cette ville, son histoire, ses joyaux de pierres et de vert comme les Marais me fascinent et à plus de 60 ans, Bourges me surprend encore. J’ai vraiment cherché à travers mes albums à faire voyager et à faire découvrir Bourges en France et à l’étranger, un peu comme un VRP de la ville. »

Il arrive d’ailleurs à attirer quelques auteurs lors du festival de BD Bulle Berry qui a lieu chaque année à Bourges et dont il est l’un des initiateurs. Il arrive que ces derniers émerveillés fassent un clin d’œil à la capitale du Berry dans leurs albums comme Marc-Renier ou Gilles Chaillet. La liste de ses albums faisant référence au Berry est longue, on retrouve entre autres : les grandes heures de Bourges, la CCI a disparu, les Rendez-vous de Noirlac, Bourges s’éclate au Printemps et ses deux derniers albums de 2011 et 2013, l’adaptation BD du Grand Meaulnes d’Alain-Fournier chez Casterman et une sorte de biopic/BD sur la vie de Marcel Bascoulard, dont l’ombre plane encore sur la Ville de Bourges.

1 (2)

Une petite revanche…

Bien avant d’écrire et de publier la BD le Grand Meaulnes, Bernard Capo avait été retenu pour jouer le rôle d’un camarade d’Augustin Meaulnes dans l’adaptation cinématographique d’Albicocco mais dut faire face au refus de ses parents.

 

Un homme à lire et à rencontrer

Si l’écriture de ses BD lui ont permis de voyager et découvrir même en Berry des sites méconnus qui l’ont impressionné (comme l’Abbaye de Fontmorigny ou la Tour de Vesvres), il voyage aussi beaucoup pour promouvoir son œuvre et aller à la rencontre de son public. D’Angoulême à Bruxelles, de séances de dédicaces en salons, son œuvre est reconnue et appréciée par un large public. Actuellement en pleine promotion de son ouvrage dédié à Bascoulard sorti il y a tout juste 1 mois (disponible sur commande* ou dans toutes les bonnes librairies de Bourges), il nous confie que celle-ci donne lieu à de nombreux échanges tant ce personnage est encore très présent dans la mémoire collective des berruyers.

Bascoulard par Bernard Capo

©Bascoulard par Bernard Capo

Enfin quand on lui demande s’il a de nouveaux projets, ils sont bien évidemment liés à la ville de Bourges :

« Il y a encore tant de choses et d’histoire à raconter sur cette ville et son environnement que je ne m’en lasserai jamais ! ».

*Pour en savoir plus et commander son dernier ouvrage, une seule adresse : http://www.bernardcapo.fr/

  • 11 octobre 2014
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire

Chez Berry Province depuis 2012, ce que j'aime en Berry c'est sa simplicité, les rencontres que l'on peut y faire, les surprises que l'on peut avoir au détour d'un chemin en campagne ou en levant la tête en ville ou encore les événements originaux auxquels on peut participer !


Ajouter un avis