Publié le 27 octobre 2015

Portrait d'Helkaw Witko

Bourges selon @Helkaw : l’itinérance Berruyère en 10 images

Après un passage par Bourges à l’adolescence, Helka Witko – alias @Helkaw – retrouve la capitale du Berry à la trentaine, et la redécouvre désormais au jour le jour au gré de ses balades avec Filou, son fidèle griffon facétieux.

« C’est avec pas mal d’appréhension que j’ai posé mes valises à Bourges à mon retour de Montréal, je crois même que l’idée m’effrayait un peu ».

Exit le bouillonnement des grandes capitales, du moins c’est ce que craignait Helka au moment de retrouver le Berry il y a 3 ans.

« Il a fallut se ré-approprier la ville, non plus avec mes yeux d’ados, mais avec ceux de la trentenaire. C’est alors que j’ai commencé à utiliser l’application mobile Instagram et c’est à ce moment là que j’ai commencé à comprendre combien Bourges était en phase avec ma vie et mes attentes d’aujourd’hui ».

Au travers de ses photos – publiées sur son compte http://instagr.am/Helkaw – la perception d’Helka a peu à peu changé, grâce notamment au décor spectaculaire qu’offre Bourges au quotidien, assure désormais Helka, dont la sensibilité esthétique tient aussi à sa profession de styliste et des années de travail dans la mode.

« De la cathédrale au Palais Jacques Cœur, des Marais à la rue d’Auron, la ville, hyper sensible aux variations de lumière, offre un spectacle saisissant à qui sait la regarder »

Alors qu’elle ne s’est jamais considéré elle même comme talentueuse sur le plan photographique, elle est devenue une ambassadrice de choix pour Bourges,

« Instagram m’a beaucoup aidé à prendre conscience de l’opportunité de vivre à Bourges, peut être au début s’agissait t-il d’en convaincre mes abonnés ? Force est de constater que cela m’a surtout permis de m’en convaincre moi-même ».

Le travail d’Helka, c’est aujourd’hui des centaines de prises de vue de Bourges, et presque autant de regards surprenants sur les nombreux joyaux que compte la ville. Elle nous propose un petit florilège.

 

 

Filou, mon assistant en quelque sorte… Au départ, sur cette photo, je comptais photographier mes converse aux côtés de ce message au pochoir : lève la tête et apprécie. Il faut croire que Filou, très tôt, avait bien compris ce que je viens de vous expliquer.

 

 

Je crois que je passe tous les jours devant la halle au blé. Evidemment, c’est mon marché préféré, mais, le reste du temps, la halle a vraiment une manière unique de canaliser et de restituer la lumière… en plus de ses formes minimalistes à contre-jour, la halle propose tous les soirs au crépuscule un spectacle saisissant. J’adore.

 

 

Sur Instagram on a dû me dire au moins dix fois que cette photo n’avait pas été prise à Bourges… je l’ai pourtant faite à moins de 50 mètres du centre commercial Avaricum, mais je ne vous en dirai pas plus, maintenant c’est à vous de chercher.

 

 

J’ai pris cette photo à l’occasion du dernier Rallye des Cathédrales. Je ne suis pas très à l’aise avec les figurants sur les photos, alors j’ai dû patienter pour pouvoir figer cette image sans les nombreux badauds et touristes. J’adore cette photo, on dirait vraiment un décor de cinéma, vous trouvez pas ?

 

 

On retrouve tout Bourges dans cette photo, une rue pavée, une lumière contrastée, une architecture bourgeoise qui toise les maisons à pans de bois… cette photo résume pour moi parfaitement l’architecture Berruyère dans sa complexité et sa richesse… pour la petite histoire, c’est sous les cris des klaxons que j’ai dû faire cette photo, à moitié allongée au bas de la rue Pellevoisin, 3 automobilistes pressés n’ont manifestement pas perçu ce décor de la même façon 😉

 

#american #style #graf #colors #entrepeaux #bourges

Une photo publiée par Helka (@helkaw) le 7 Juin 2014 à 7h12 PDT

 

J’aime tellement cette photo de la friche… elle nous rappelle que Bourges la bienséante a aussi un vrai côté rock and roll !

 

 

Là aussi, c’est un véritable exercice de contorsionniste qui m’a permis de prendre cette photo, à l’angle de la rue Coursarlon et de la rue Moyenne. La rondeur d’un côté, l’anguleux de l’autre, la froideur à gauche, la chaleur à droite… beaucoup de raisonnance et de complémentarité dans cette image.

 

My #fav #spot #palais #jacquescoeur #inspiration #old #bourges #berryprovince #detail

Une photo publiée par Helka (@helkaw) le 24 Juin 2014 à 12h27 PDT

 

Ce vitrail totalement épuré de la chapelle du Palais Jacques Coeur, je crois que je n’avais jamais trop pris le temps de l’observer, au profit des 3 niches caractéristiques de la façade du Palais. Pourtant, ce jour, lumière faisant, c’est sur lui que j’ai décidé de cadrer.

 

 

Comment ne pas s’arrêter sur une photo de la cathédrale… j’en ai des centaines dans mon téléphone alors s’il fallait en choisir une, ce serait certainement celle volée à l’angle de la Rue Porte Jaune et de la rue de la Grosse Armée… Avec ces restos, la place George Sand, les pavés, c’est incontestablement le meilleur endroit pour observer sa majesté.

 

 

Impossible également de parler de Bourges sans parler de ses marais. En quelques minutes on quitte cette ville majestueuse pour une balade à la campagne. On est toujours en ville bien sûr, mais, en prenant cette photo, je me voyais déjà au portail d’un petit cottage outre manche… un moment d’exotisme et d’évasion alors que j’étais simplement aller faire une balade avec Filou.

 

Retrouvez l’intégralité du travail d’Helka sur son compte Instagram, et sur son tout nouveau blog.

  • 27 octobre 2015
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire

Berrichon et berruyer depuis quelques années déjà. Pour moi le Berry c'est avant tout une succession de décors étonnants et variés, des lieux préservés qui se dévoilent à qui les mérite ! C''est aussi des hommes et des femmes, vrais et attachants, et une capitale majestueuse, Bourges.


Ajouter un avis