Publié le 28 juillet 2017

Château Guillaume © Jean Michel Derei

Château Guillaume : Une forteresse et un village médiéval aux portes de la Brenne

Étonnant spectacle que la découverte inattendue de cette imposante forteresse au détour d’un virage de la petite route ombragée rejoignant la vallée de l’Allemette depuis le bourg de Lignac. Ce château féodal, érigé au XIIème siècle, qui a connu toutes les vicissitudes de l’Histoire de France, de la guerre de cent ans à son démantèlement sous Richelieu, a retrouvé sa prestance médiévale grâce à sa complète restauration à la fin du XIXème siècle par un architecte élève de Viollet-le-Duc et la préservation du bâti du pittoresque village dont il assurait la défense.

Village © A. Nevière

Village © A. Nevière

Un village préservé

Nous voici sur la place St Michel, du nom du saint patron du village, lequel s’est développé après la construction du château. A son apogée le fief de Château Guillaume couvrait environ 2 200 hectares de terres cultivées, prairies, landes, étangs et bois et comptait de nombreuses fermes et maisons. Celles, alignées devant vous, initialement tournées vers le château en constituaient la première enceinte défensive. Ouvertures, appentis et escaliers donnant sur la place et l’église romane ont été rajoutés plus tard par les villageois.

Au fil de chateau © A. Nevière

Au fil de chateau © A. Nevière

Au fil du château Guillaume © A. Nevière

Au fil du château Guillaume © A. Nevière

Sur les pas d’Aliénor d’Aquitaine

Le château doit son nom à Guillaume IX, duc d’Aquitaine et comte du Poitou, l’un des plus puissants seigneurs de son temps qui fut à l’origine de la construction de cette forteresse à partir de la fin du XIème siècle. Sa petite fille, Aliénor d’Aquitaine serait née ici en 1123, au début d’une vie extraordinaire qui fit d’elle la reine de France suite à son mariage avec Louis VII, puis la reine d’Angleterre après l’annulation de son union et son remariage avec Henri II Plantagenêt dont elle eut deux fils : Richard Cœur de Lion et Jean sans Terre. C’est cette figure emblématique de notre Histoire qui va vous guider au long d’un circuit d’1,7km autour du château jalonné de 5 panneaux d’interprétation.

Château Guillaume Village médiéval © A. Nevière

Château Guillaume Village médiéval © A. Nevière

Suivez le guide

Ouverts à la visite les après-midi de juin à septembre le château et son parc champêtre replacent les visiteurs dans cette ambiance médiévale qui met en avant les éléments défensifs assurant la sécurité de la forteresse. Le guide insistera sur le rôle stratégique prépondérant des douves et du pont-levis et sur l’impressionnante architecture du donjon carré central et des murailles couronnées de créneaux et mâchicoulis et renforcées de quatre puissantes tours d’angle. A l’intérieur, chapelle, salle des gardes, salon et salle d’armes présentent d’émouvants souvenirs liés à la famille de Beauchamp à qui l’on doit la sauvegarde du site.

Village médiéval © A. Nevière

Village médiéval © A. Nevière

Sur les chemins de la guerre de cent ans

Solidement implanté aux confins des possessions françaises et anglaises, Château Guillaume fait partie de cette ligne de défense qui vit s’illustrer au temps d’Aliénor et tout au long de la guerre de cent ans les chevaliers des deux camps, en particulier le célèbre du Guesclin.

Ruines © A. Nevière et vu aérienne de Lignac © Jean Michel Derei

Ruines © A. Nevière et vu aérienne de Lignac © Jean Michel Derei

Pourquoi ne pas poursuivre la balade par la visite d’autres sites proches témoins de cette période troublée de l’Histoire de France ?  Rendez-vous au hameau de Brosse à Chaillac et à St Benoît du Sault, village médiéval fortifié.

 

 

  • 28 juillet 2017
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire

Des chemins de la vie qui mènent un Parisien aux chemins du Berry.


Ajouter un avis