Publié le 18 janvier 2017

Argenton © Teddy Verneuil

Idée rando : Argenton-sur-Creuse « la Venise du Berry »

Découverte depuis le panorama de la Bonne-Dame, parcourue par ses ruelles bordées de demeures médiévales, reflétant ses moulins et maisons à galerie dans la Creuse, Argenton sur Creuse incite à la flânerie. Fille de la cité gallo-romaine d’Argentomagus, site stratégique de franchissement de la Creuse par la voie romaine de Bourges à Limoges ou par la route royale Paris-Toulouse, elle a toujours connu une intense activité commerciale et des rues animées que cette balade fera apprécier.

 

Carte rando Argenton © C. Guilloteau

© C. Guilloteau

Et au milieu coule une rivière

De l’Office de tourisme, place de la République, emprunter la rue Grande. Semi-piétonne, principale rue commerçante du centre-ville, parallèle au cours de la Creuse, elle est rejointe par de petites ruelles en pente perpendiculaires aux quais dénommées ici « arribouts » (de ad ribum vers la rive). Toutes sont dotées d’échelles de crues gardant les traces des spectaculaires montées des eaux.

 

Argenton © Teddy Verneuil

Argenton © Teddy Verneuil

 

Argenton © Droits réservés

Argenton © Droits réservés

Secrets d’histoire au gré des passages et des places

Au fil des rues tortueuses, des places au charme discret, des étroits passages parfois couverts, le cœur historique d’Argenton révèle des pans entiers du passé de la cité. L’église St Sauveur, édifiée au XVe siècle et surmontée d’un clocher et d’une flèche gothiques, l’hôtel de Scévole belle demeure des XVIIe et XVIIIe siècles dont le parc à la française fut dessiné par Le Nôtre, la maison, décorée d’une coquille St Jacques, de Jérôme Legrand député en 1789 à qui l’on doit la dénomination d’« Assemblée nationale » à notre parlement.

Argenton © Teddy Verneuil

Argenton © Teddy Verneuil

Il suffit de passer le pont

Datant du XVe siècle mais reconstruit au XIXe le Vieux Pont qui enjambe la Creuse permet de découvrir de part et d’autre les emblématiques maisons aux galeries à encorbellement, loggias et balustrades qui surplombent la rivière. En amont la rivière s’étale en un beau plan d’eau, son cours étant retenu par le déversoir du moulin de Bord et au bout de la promenade du Rabois par l’écluse du moulin du même nom.

La Bonne Dame - © Teddy Verneuil

La Bonne Dame – © Teddy Verneuil

D’en haut la Bonne Dame veille sur la ville

Pour rejoindre l’esplanade sur laquelle est édifiée la chapelle Notre Dame des Bancs que surmonte l’imposante statue dorée de la vierge communément appelée Bonne Dame d’Argenton il faut au débouché du pont obliquer à gauche rue Raspail. Passer entre l’ancien collège couronné d’une tourelle à clocheton et la chapelle St Benoît, ancienne collégiale gothique du XVe au clocher en bardeau de châtaignier. La grimpette un peu rude par la rue de la Coursière sera vite oubliée tant le panorama sur la ville est enchanteur.

Argenton © Teddy Verneuil

Argenton © Teddy Verneuil

Un haut lieu de l’Histoire

Depuis ce point haut dominant la ville et la vallée la traversant il faut beaucoup d’imagination aujourd’hui pour reconstituer par la pensée, à partir des vestiges des remparts et fortifications encore visibles, l’ancienne forteresse flanquée de 10 tours qu’assiégèrent au cours des siècles Philippe Auguste puis Henri de Navarre, le futur Henri IV, avant son démantèlement ordonné par Louis XIII. Le retour se fait en descendant vers le centre-ville par l’avenue Rollinat.

Argenton © Droits réservés

Argenton © Droits réservés

Si « l’homme heureux n’a pas de chemise », ici celle-ci a son musée

Du pont neuf le regard porte sur les rives de la Creuse et les maisons les bordant et s’arrête sur de grands bâtiments récemment rénovés qui renferment le musée de la chemiserie et de l’élégance masculine. Implanté sur le site même des anciennes usines Charles Brillaud ce musée est un témoignage émouvant de l’histoire industrielle d’Argenton dont les ateliers de confection textile, créés à partir de 1860, employèrent jusqu’à 2000 ouvrières en 1900 avant de disparaître un siècle plus tard.

Dépliant explicatif disponible à l’Office de tourisme

Découvrez d’autres idées randos en Berry

//

Alors, partants pour une balade ?

  • 18 janvier 2017
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • 5 commentaires

Des chemins de la vie qui mènent un Parisien aux chemins du Berry.


Commentaires - 5 commentaires

jacqueline - le 10 Avril 2017 -

J'adore Argenton, la ville de mes ancêtres, j'y passais toutes mes vacances d'enfant et y suis retournée maintes et maintes fois dans ma famille. j'y possède également un jardin en bord de creuse où à mon grand regret je ne peux plus me rendre. Les bords de Creuse aux Rabois sont superbes et il fait si bon y flaner. Depuis le Vieux pont j'adorais la vue du vieux moulin avec sa levée, de l'église Saint-Benoit et des galeries sur la Creuse. Vraiment, vous qui passez par là prenez le temps de vous arrêter, vous n'aurez aucun regret, celà en vaut la peine !


BOUCHER -

Pourquoi pas une application pour télécharger vos propositions de randonnées?


    Séverine (editor) -

    Bonjour, vous pouvez enregistrer la carte de la randonnée et l'imprimer pour l'avoir avec vous le temps de la balade... Pour l'instant, pas d'application prévue mais peut-être un jour ;)


martine d. -

Belle promenade mais je vous conseille de ne pas prendre de suite le vieux pont, pour continuer la rue d'orjon jusqu'à la rue du Rabois et suivre la rue du Moulin de Bord.... pour se retrouver au pied du vieux pont, puis la rue Duperthuis et enfin la rue de l'abreuvoir. Vous y ferez de formidables photos sur un bord de Creuse dont on ne se lasse pas... Été comme hiver, le spectacle est toujours fascinant ! A bientôt vers chez moi !


Sofie -

Effectivement, Argenton il faut prendre le temps de s'y balader, cette petite ville le mérite!


Ajouter un avis