Publié le 16 février 2017

Châtillon - © Teddy Verneuil

Idée rando : Châtillon-sur-Indre, ancienne cité royale

A la rencontre des deux provinces du Berry et de la Touraine, Châtillon domine la vallée de l’Indre du haut de l’éperon calcaire sur lequel a été édifiée la vieille ville que surplombe un imposant donjon. Une balade citadine en forme de rendez-vous avec l’Histoire de France.

 

Quand le lys reçoit le lion

Châtillon vu du ciel - © Mairie de Châtillon

Châtillon vu du ciel – © Mairie de Châtillon

Son emplacement stratégique valut à Châtillon et son château d’être âprement disputés par les royaumes de France et d’Angleterre. En 1188 ils furent le théâtre d’une rencontre entre Philippe Auguste, « le lys », et Henri II Plantagenet, « le lion », pour tenter, mais en vain de faire la paix entre les deux souverains. Le logis royal, construit dans l’enceinte du château fort est composé de plusieurs corps de bâtiments, dont celui des prisons, d’une chapelle gothique et d’une terrasse monumentale.

Le donjon, Tour de César, tour de guet, tour de garde…

Plus ancien donjon cylindrique voûté de France, la Tour de César, encore entourée par sa chemise, imposante muraille défensive, a vu la ville se construire en arc de cercle autour d’elle 20m plus bas. L’effort de l’ascension est récompensé par le panorama qu’offre la terrasse de cette tour transformée en château d’eau en 1932,  sur le cœur de la cité et ses environs.

La Tour de Cesar - © Mairie de Châtillon-sur-Indre

La Tour de Cesar – © Mairie de Châtillon-sur-Indre

L’église Notre Dame l’art du Roman

Cette ancienne collégiale, fondée à la fin du XIème siècle pour recevoir les reliques de St Outrille, évêque de Bourges originaire de Châtillon est un très bel édifice roman. Son portail présente de remarquables chapiteaux historiés : animaux fantastiques et hommes luttant contre des monstres. L’intérieur mérite un détour pour admirer la majesté de sa croisée d’ogive qui culmine à près de 20m et ses stalles du XVIIème siècle.

Châtillon-sur-Indre (Indre)

Tours et détours

En suivant le parcours qui emprunte escaliers étroits, ruelles sinueuses et rues commerçantes on découvre les vestiges des fortifications défendant les accès à l’enceinte urbaine ; portes fortifiées, tours souvent armées de bouches à feu et éléments de remparts.

Châtillon-sur-Indre (Indre)

Belles demeures  pour faire le plein de Renaissance

La cité royale - © ADTI

La cité royale – © ADTI

Pourvue très tôt d’une juridiction royale assurée par des magistrats de haut rang, Châtillon a hérité d’un patrimoine bâti caractéristique de l’architecture de la Renaissance. La rue Grande, ancienne rue Royale, et la rue du Nord, autrefois rue du Chapitre, en particulier recèlent de majestueuses constructions aux façades armoriées, aux porches monumentaux, aux balcons ouvragés, aux lucarnes sculptées qui jalonnent l’itinéraire.

Plus d’informations

www.chatillon-sur-indre.fr

 

Alors, ça vous a plu ?

 

  • 16 février 2017
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Un commentaire

Des chemins de la vie qui mènent un Parisien aux chemins du Berry.


Commentaires - Un commentaire

jacques -

Bravo, une belle envie de voir cela de visu !!! Vivement les beaux jours (de préférence)...


Ajouter un avis