Publié le 18 novembre 2016

Idée rando : Lys-St-Georges, le rendez-vous des deux rois

Selon la tradition, reprise par George Sand, le nom de ce joli village blotti au coeur du bocage berrichon fait référence à une rencontre qui, vers 1190, se déroula au château et réconcilia Philippe Auguste et Richard Cœur de lion, inspirant le rapprochement entre le Lys de France et St Georges, figure emblématique de l’Angleterre. Une agréable rando entre histoire et géographie.

 

Cartographie : Charles Guilloteau - ADT de l'Indre

Cartographie : Charles Guilloteau – ADT de l’Indre

Plaisir de la vue de château

Le château actuel, entouré de douves, a été édifié au XVème siècle sur les vestiges de l’ancien château fort dont il ne reste que le donjon et quelques-unes des onze tours qui composaient l’ensemble de la forteresse. Face à la poterne, qui délimite l’accès à cette majestueuse propriété privée autrefois protégée par un pont levis dont on voit encore la trace, s’étale un vaste panorama paysager traversé par la vallée du Gourdon.

Vue depuis Lys-St-Georges - © Alain Nevière

Vue depuis Lys-St-Georges – © Alain Nevière

Du travail au Parlement

Balisée en bleu cette balade longue de 6,5 km commence à l’angle de la place par une traversée des quartiers anciens du village aux maisons traditionnelles mêlant pierre calcaire et moellons de grès. L’occasion de découvrir le « travail », construction en bois témoin d’une époque où le maréchal-ferrant posait les fers des chevaux et des bœufs, et la « maison du Parlement », bâtisse dans laquelle siégeaient le gouvernement local et les instances judiciaires.

Maison du Parlement - © Alain Nevière

Maison du Parlement – © Alain Nevière

Le Lys dans la vallée

Par d’agréables chemins creux, sous les ombrages de chênes séculaires, le parcours conduit sur les bords de la mare de Fondeville, dont les tables et bancs incitent à une petite pause avant de rejoindre les Granges, et de là plonger dans la vallée. L’immersion dans la campagne est complète : les hameaux ceinturés de vergers et jardinets, le chant du coq et le gazouillis des oiseaux qu’abritent les haies champêtres, ces « bouchures » chères à George Sand.

Chemin de Lys-St-Georges - © ADT Indre

Chemin de Lys-St-Georges – © ADT Indre

Quand l’hôpital ne se moquait pas de la charité

En fond de vallée le chemin dit « des moines » ramène au bas du village en longeant les eaux vives du Gourdon jusqu’à l’Hôpital. Cette ancienne léproserie, qui aurait été construite pour accueillir un seigneur atteint de la lèpre à son retour de croisade, puis soigner les plus démunis rongés par la maladie, comprend une petite chapelle surmontée d’un campanile. La promenade s’achève, une fois remonté dans le bourg, face à l’église St Léger à l’architecture très originale.

L'Hôpital - © ADT Indre

L’Hôpital – © ADT Indre

Et pourquoi pas, après l’effort, le réconfort sur place… au restaurant « la Forge », Table Gourmande du Berry. Plus d’informations ici.

Auberge de la Forge - © Gilles Boizeau

Auberge de la Forge – © Gilles Boizeau

  • 18 novembre 2016
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • 2 commentaires

Des chemins de la vie qui mènent un Parisien aux chemins du Berry.


Commentaires - 2 commentaires

dumot jean claude -

Bonjour ? donner moi la date merci.


    Séverine (editor) -

    Bonjour Jean-Claude, il ne s'agit pas d'une randonnée organisée mais d'un itinéraire pour se balader toute l'année. Très belle journée à vous


Ajouter un avis