Publié le 2 mars 2017

Exposition Louis Vuitton - © ADTI

Louis Vuitton et Issoudun 100 ans de maroquinerie : l’art dans la peau

Jusqu’au 9 avril c’est au musée St Roch qu’est présentée une superbe exposition célébrant un siècle de travail du cuir à travers l’alliance du savoir-faire des maroquiniers d’Issoudun et du prestige de la marque Louis Vuitton. L’occasion de faire de la cité berrichonne une capitale de l’art de vivre à la française.

 

Entrée du musée © J. Bernard

Entrée du musée © J. Bernard

Le musée St Roch et l’histoire de l’art

Le choix de l’écrin s’imposait pour cette exposition mêlant histoire d’une activité artisanale traditionnelle et modernisme des créateurs contemporains, artistes et designers, renouvelant les standards de la marque Louis Vuitton. Prolongeant et complétant les bâtiments de l’ancien hôtel-Dieu qui abritent  collections archéologiques et sculptures, apothicairerie et instruments de médecine ancienne et peintures des XVè et XVIIIè siècles, l’aile moderne inaugurée en 1995 recèle une remarquable collection d’art contemporain constituée au fil des acquisitions et donations. Chaque année s’y succèdent des expositions temporaires très prisées.

La Maroquinerie du Centre © Jacky Raveau

La Maroquinerie du Centre © Jacky Raveau

Les entreprises : des archives aux métiers d’art

C’est en 1916 que débute à Issoudun, place de la Croix de Pierre, l’histoire de la Maroquinerie de l’Indre, entreprise créée, développée et gérée de main de maître par la famille Nicolas. La qualité reconnue du travail fourni par son personnel hautement qualifié l’a amenée à partir de 1983 à devenir sous-traitant des ateliers Louis Vuitton, puis à être cinq années plus tard rachetée par la célèbre marque alors qu’elle comptait 450 ouvriers.

Les emblèmatiques malles plates © A. Nevière

Les emblèmatiques malles plates © A. Nevière

Le « savoir-faire » des ouvriers maroquiniers

C’est la qualité permanente et la recherche inlassable du zéro défaut du travail produit par les ouvriers, hommes et femmes, dans leurs ateliers respectifs qui explique que les destins parallèles de ces deux institutions, la Maroquinerie de l’Indre et Louis Vuitton se soient fondus en un seul il y a trente ans. Pour l’exposition chacune a mis en avant des pièces et documents issus de leurs patrimoines propres : photos des maroquiniers au travail, « réclames » et prospectus, malles, sacs de cabine, sacs à main, portefeuilles, qui sont autant de témoignages de ces vies consacrées au travail du cuir

Le sac Speedy tout un programme © A. Nevière

Le sac Speedy tout un programme © A. Nevière

Luxe et voyage l’image prestigieuse du made in France

Au cœur de l’exposition trônent les emblématiques malles plates fabriquées dès la création des ateliers Louis Vuitton en 1854, qui ont fait voyager l’image de la marque d’un bout à l’autre de la planète sur les plus beaux paquebots du monde. Tout autour sont présentés les sacs et objets qui ont accompagné élégants voyageurs, célébrités et artistes internationaux et que l’on retrouve en version classique ou novatrice dans les vitrines des magasins de luxe des plus grandes capitales. Gravé sur ces peaux de lézard, de crocodile, d’autruche et autres espèces exotiques, le monogramme Louis Vuitton participe au rayonnement du savoir-faire artisanal français.

 

Infos pratiques

Musée de l’Hospice St Roch 36 100 ISSOUDUN

Entrée libre et gratuite du mercredi au dimanche 10h-12h / 14h-18h

Tel : 02 54 21 01 76

www.museeissoudun.tv

 

Un conseil : les dimanches 5 mars et 2 avril des maroquinières seront présentes pour faire découvrir leur travail en direct. Visites guidées gratuites en famille (enfants à partir de 8 ans) sur inscription au 02 54 21 01 76 à 10h30, 14h30, 16h et 17h.

Un autre conseil : un petit détour s’impose pour visiter les expos « Muet tintamarre » de Daniel Nadaud et « Entre-eux-deux » de Joël Fremiot et Patrick Peltier.

Et vous ? Donnerez-vous un troisième conseil ?

  • 2 mars 2017
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire

Des chemins de la vie qui mènent un Parisien aux chemins du Berry.


Ajouter un avis