Publié le 11 décembre 2015

Un dîner pour sauver le monde au Château de Valençay

Il faut au moins un monument comme le Château de Valençay pour accueillir un projet d’une telle envergure ! Pour certains, cela peut paraître « pompeux », nous dirons simplement que le projet est ambitieux. « Un dîner pour sauver le monde » est le titre d’un film sur la diplomatie culinaire, tourné dans le cadre de la COP21. Et quel endroit plus symbolique que le Château de Valençay, temple de la diplomatie et de la gastronomie, pour ancrer la première étape de ce tournage qui engendre un dîner peu ordinaire…

Valençay, temple de la diplomatie et de la gastronomie

Si les réalisateurs du film, Jean-Pierre Stephan, Noël Balen et Amaury Voslion, ont choisi le Château de Valençay comme point de départ d’un tournage qui doit s’exporter dans le monde entier, c’est parce que Valençay a une histoire, qui elle, ne s’exporte pas ! Rappelons que la demeure de l’illustre Talleyrand a été, durant plus de 30 ans, l’âtre diplomatique de la France.

Château de Valençay

© ADTI

C’est afin de rehausser l’image de l’Empire, que Talleyrand reçoit au château tous les diplomates étrangers, souverains et personnalités politiques influentes. S’adjoignant les services d’Antonin Carême, l’un des plus grands chefs cuisiniers du 19ème siècle, il organise jusqu’à deux dîners par semaine de 36 convives ! Bientôt, sa table est réputée dans toute l’Europe et Valençay devient le lieu de toutes les négociations.

Château de Valençay

© Droits réservés

Avec le recul du temps et à l’heure où les chefs d’Etat s’attablent pour discuter de l’avenir de notre planète, dîner pour sauver le monde ne paraît pas si saugrenu;) Nous avons nous aussi décidé de participer à ce repas symbolique organisé à l’Orangerie du Château de Valençay, le vendredi 4 décembre.

« Un dîner pour sauver le monde », le film labellisé par l’ONU

L’idée d’un film sur la diplomatie culinaire nous est venu car aucun documentaire n’a encore été réalisé sur ce sujet, explique Jean-Pierre Stephan.

Le projet est simple :

Nous voulons filmer plusieurs dîners participatifs et partagés dans le monde entier afin de rendre compte de l’importance du « repas » comme instrument de partage, d’échange et de négociation. Nous avons souhaité réunir un maximum de personnes autour d’un menu simple, universel, peu onéreux et respectueux des enjeux de la COP21.

COP21_Valençay

© ADTI

Un menu à base de riz, légumes, légumineuses et oeufs pour le plat, de pain perdu et de fruits pour le dessert, conçu par le Club des chefs des chefs, sorte de « G20 de la gastronomie » à l’ONU.

COP21_Valençay

© ADTI

A partir de ces ingrédients simples, les participants étaient invités à interpréter une recette, l’apporter et la partager avec ses voisins.

C’est peu de chose de dire que, chacun des 90 participants à ce dîner avaient mis les petits plats dans les grands !

COP21_Valençay

Un dîner pour sauver le monde © ADTI

On a tout goûté ou presque…

… mais il faut bien avouer que l’interprétation du Chef Bernard Vaussion était de loin la meilleure 🙂

Le Chef Bernard Vaussion à Valençay © ADTI

Le Chef Bernard Vaussion à Valençay © ADTI

COP21_Valençay

© ADTI

Le Chef qui a officié dans les cuisines de l’Elysée de Pompidou à Hollande nous a honoré de sa présence pour ce dîner citoyen. Un dîner convivial et « à l’unisson » qui sera relayé à travers le documentaire projeté en 2016 à l’ONU et à la télévision. Prochaines étapes du tournage en Thaïlande, en Haïti et en Inde !

Ce projet a pu être réalisé grâce à l’énergie de l’Association des vins et fromages de Valençay, du château, de l’office de tourisme et de la commune de Valençay.

 

Vous aussi, vous avez participé à « Un dîner pour sauver le monde » au château de Valençay ? Donnez-nous vos impressions dans les commentaires ci-dessous !

  • 11 décembre 2015
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Un commentaire

Membre de Berry Province parce que le Berry est un peu ma terre natale, que j'y cultive mes plus beaux souvenirs. Parce que la campagne est belle, que sa beauté est attachante, qu'on n'est jamais à l'abri d'une belle rencontre. Et surtout parce qu'en Berry même les arbres ont une âme !


Commentaires - Un commentaire

NORMANT OLYMPIE -

L'exercice de préparer un menu végétarien avec les ingrédients proposés, ne nous semblait pas si simple... Et finalement, bonne surprise, les plats étaient vraiment bons, et l'ambiance était réellement au partage, et bien entendu le lieu choisi, le château de Valençay, n'était pas anodin. On réalise que nos habitudes alimentaires ont la vie dure, pourtant il faut bien prendre conscience que notre assiette fait aussi partie des enjeux d'avenir, et qu'elle doit évoluer. Notre devoir est aussi de préserver la planète, pour les générations futures...


Ajouter un avis