Champagne Berrichonne

Issoudun, sa Tour Blanche qui domine la ville, le Musée Saint-Roch et ses collections d'art de renom. Sans oublier la gastronomie avec la lentille verte du Berry ou les croquets.

A proximité

Un dîner entre amoureux à Saint-Valentin, une escapade dans les vignobles de Reuilly.

Reportages

Retrouvez les reportages et articles sur la Champagne Berrichonne.

« Tu peux me trouver décalé ? Moi, tu sais je n’aime que la couleur des blés ! ». Ce n’est pas pour rien que le groupe berrichon Blankass chante la campagne, les blés verts tendres du printemps et les colzas jaunes de l’été. La Champagne berrichonne a son chant propre, poétique au printemps et gourmand en chaque saison !

Issoudun, escale gourmande et culturelle

Issoudun… On traverse souvent la ville sans prêter attention à ses trésors éparpillés au milieu des tournesols éclatants comme un champ de soleil !

Tournesols dans la plaine de la Champagne Berrichonne - © Hellio et Van Ingen

Tournesols dans la plaine de la Champagne Berrichonne – © Hellio et Van Ingen

Pourtant, cette cité médiévale recèle un pur joyau de culture : le Musée de l’Hospice Saint-Roch, élégant édifice établi sur les bords de la Théols.

Les collections de ce musée sont si riches que l’artiste Zao Wou-Ki (l’un des plus grands artistes chinois du 20ème siècle) a décidé de lui léguer l’intégralité de sa collection personnelle (Picasso, Dubuffet, Paul Klee et Giacometti en font partie) !

Musée Saint-Roch (Issoudun) - © Jean Bernard

Musée Saint-Roch (Issoudun) – © Jean Bernard

Et la ville d’Issoudun parlons-en ! Cette vieille dame parée de jolis atours a été célébrée par Balzac qui y venait en villégiature : la Tour Blanche, l’imposant beffroi, les faubourgs et les fortifications forment un ensemble gracieux que l’on se plait à déflorer.

Issoudun - © Hellio et Van Ingen

Issoudun – © Hellio et Van Ingen

Issoudun - © Hellio et Van Ingen ; Aurélia Gaudio

Issoudun – © Hellio et Van Ingen ; Aurélia Gaudio

La Tour Blanche (Issoudun) vue depuis les bords de la Théols - © S. Pascal Mousselard

La Tour Blanche (Issoudun) vue depuis les bords de la Théols – © S. Pascal Mousselard

Pause déjeuner à La Cognette !

Vous ne pouvez repartir d’Issoudun sans vous attabler à La Cognette. Cette ancienne aubergeBalzac venait déguster le fameux massepain d’Issoudun, perpétue la tradition d’une cuisine de terroir avec des interprétations plus modernes !

La Cognette - © Stéphane Merveille

La Cognette – © Stéphane Merveille

La Champagne berrichonne, un pays de cocagne

La Champagne berrichonne n’est pas seulement le grenier à blé de la France. Au cœur de cette contrée généreuse, la lentille verte du Berry, la truffe noire et les vignobles de Reuilly prospèrent !

Ici la trufficulture est une activité fort répandue. L’or noir du Berry apparaît progressivement sur les marchés locaux et se taille une petite réputation parmi les restaurateurs ! Vous pouvez acheter les truffes directement chez le producteur, elles parfumeront vos plats et le souvenir de votre périple.

Le vignoble de Reuilly, à l'automne - © Teddy Verneuil

Le vignoble de Reuilly, à l’automne – © Teddy Verneuil

En Berry, vous découvrirez aussi la lentille verte du Berry dont la fraîcheur n’a pas d’égal (label rouge). En plus d’être très bonne pour la santé, elle laissera sur votre palais un savoureux goût de noisette !

Prenez le temps de vous arrêter dans l’une des caves de Reuilly. Les viticulteurs vous accueilleront chaleureusement pour vous faire déguster ce délicieux vin et sa déclinaison tricolore (blanc, rouge et gris très apprécié à l’heure de l’apéritif !).

Le vignoble de Reuilly - © Hellio et Van Ingen

Le vignoble de Reuilly – © Hellio et Van Ingen

Le Japon en Berry ?

La Champagne berrichonne est aussi au centre d’une curieuse association : celle du Japon et du Berry ! A Reuilly, le réputé hôtel-restaurant des 3 Cépages est tenu par un couple de japonais, le chef enchantera vos papilles ! Et tant que vous êtes à Reuilly, passez voir les souffleurs de verre (Atelier J-Verre), Satoshi et Yuriko vous montreront leur savoir-faire et leurs produits. Mais il vous reste encore à découvrir Saint-Valentin, seul village en France à porter le nom du saint-patron des amoureux !

A Saint-Valentin  les amoureux ont leur fief !

C’est en coupant à travers champs qu’on accède à Saint-Valentin. N’y allons pas par quatre chemins, le vrai trésor de ce village est son restaurant franco-japonais, le 14 Février, dont la réputation lui vaut une étoile au Michelin.

Restaurant "Au 14 février" à Saint-Valentin - © AB Photographiste

Restaurant « Au 14 février » à Saint-Valentin – © AB Photographiste

Après le repas une petite balade vous conduira au jardin des amoureux pour clore ce chapitre champêtre sur une ultime note romantique !

Le village de Saint-Valentin - © Hellio et Van Ingen

Le village de Saint-Valentin – © Hellio et Van Ingen

Jardin des amoureux à Saint-Valentin - © Hellio et Van Ingen

Jardin des amoureux à Saint-Valentin – © Hellio et Van Ingen