Publié le 26 octobre 2020

Abbaye de Déols - © S. Pascal-Mousselard

À travers le Berry, sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

La via Lemovicensis, qui part de Vézelay, traverse le Cher et l’Indre avec deux variantes possibles, nord et sud. Une manière originale de découvrir le Berry, pas à pas.

Tout le monde a entendu parler des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. En revanche, les itinéraires – parce qu’il y en a plusieurs – qu’empruntent les pèlerins sont moins connus du grand public. L’un d’eux – la via Lemovicensis – part de Vézelay, dans l’Yonne, et traverse le Berry d’est en ouest, avec deux variantes possibles. Le chemin nord entre en Berry à La Chapelle-Montlinard, face à La Charité-sur-Loire (58), et passe par Bourges, Issoudun, Déols, Châteauroux, Argenton-sur-Creuse. Le chemin sud y pénètre par Apremont-sur-Allier et poursuit sa route par Sancoins, Saint-Amand-Montrond, Châteaumeillant, La Châtre, les deux tracés se rejoignant à Gargilesse avant d’entrer dans la Creuse.

Suivez la coquille dans les rues du vieux Bourges ©N. Barraud

 

À son rythme et selon ses envies

En fonction de son rythme de marche et des détours que l’on souhaite faire pour découvrir un site ou un panorama, la traversée jacquaire du Berry peut s’étendre sur plus d’une semaine. Une manière différente de découvrir le Berry, pas à pas – à proprement parler – sans forcément s’engager dans un pélerinage au long cours jusqu’à Saint-Jacques-de-Compostelle (1 920 km). Pour beaucoup de pélerins munis de leur crédencial – le « passeport » du pèlerin – le chemin de compostelle constitue d’ailleurs un itinéraire touristique, culturel, de découverte de soi et de ses limites, mais sans nécessairement l’aspect religieux. « La motivation religieuse est présente chez 10 à 20 % des pèlerins, estime ainsi le Dr Durand, président de l’association des Amis de Saint-Jacques-de-Compostelle en Berry, qui s’occupe notamment du balisage et propose un site Internet riche en conseils et informations. Sur un an, on a dénombré jusqu’à un millier de pélerins qui passent par le Berry, la plupart d’avril à septembre, y compris des familles avec des enfants en âge de marcher ; 60 % par le chemin sud et 40 % par le nord ».

Les parcours nord et sud se rejoignent à Gargilesse ©N. Barraud

Des sites inscrits au patrimoine mondial

Quelle que soient sa quête et sa motivation personnnelles, la traversée jacquaire du Berry est jalonnée de sites remarquables, à commencer par la cathédrale de Bourges et la basilique de Neuvy-Saint-Sepulchre qui figurent au patrimonial mondial de l’Unesco. Une forte proportion de petites routes et de chemins – la variante sud suit notamment le tracé du GR654 – ainsi que des hébergements bien répartis offrent en outre les conditions d’un parcours agréable.
Alors, vous vous sentez une âme – et des jambes – de pèlerin ?

La basilique de Neuvy-Saint-Sépulchre, inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco ©N. Barraud

www.amis-de-saint-jacques-de-compostelle-en-berry.org

 

  • 26 octobre 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Elodie

D'abord voisine du Berry, je me suis laissée séduire par sa gastronomie et ses étendues de paysages champêtres à perte de vue pour enfin franchir la frontière ...


Ajouter un avis