Publié le 6 avril 2022

Le plaisir de la cuisine végétale, au Sanglier Hirsute

Aventurière du goût et des saveurs, Valérie Boisson a choisi le Berry pour créer, au cœur du parc naturel régional de la Brenne, des ateliers de cuisine végétale fondés sur le partage et le plaisir des papilles.

Valérie Boisson a vécu au Maroc, en France, en Irlande, en Grèce et ailleurs. Mais c’est bien en Berry, à Mézières-en-Brenne, que cette citoyenne du monde a décidé de poser ses valises pour y ouvrir en 2019 des ateliers culinaires et des chambres d’hôtes.

Devanture du Sanglier Hirsute à Mézières-en-Brenne

Le Sanglier Hirsute à Mézières-en-Brenne ©Isabelle Bardiau

Une vocation précoce puisque, ses parents dirigeant des casinos, Valérie a « grandi dans les cuisines et sous les bars. Dès l’âge de 3-4 ans, j’ai été attirée par la cuisine, confie-t-elle. Après le bac, je voulais faire un CAP Cuisine, mais ce n’était pas très bien vu. Alors je suis entrée en école supérieure de commerce ». Mais chassez le naturel, il revient au galop : à 25 ans, Valérie, qui n’a jamais cessé de cuisiner pour le plaisir et ses amis – et qui passera son CAP Cuisine quelques années plus tard – s’installe aux fourneaux d’un restaurant parisien.

L’influence de la Grèce

Un premier chapitre dans le grand livre d’histoires culinaires qu’elle n’a cessé d’écrire depuis. « J’ai toujours besoin de nouveaux challenges. Une fois que le projet a vu le jour, il faut que je trouve un autre os à ronger », sourit-elle.

Des os bien savoureux toutefois, puisque Valérie Boisson a, entre autres, fait partie de la brigade du Ritz-Carlton à Dublin, travaillé au sein d’une start-up spécialisée dans le marketing hôtelier et officié à la direction opérationnelle de l’école professionnelle d’Alain Ducasse. Liste non exhaustive…

Pain, oeufs, conserves de légumes pour ateliers cuisine végétale

Une atmosphère gourmande règne au Sanglier hirsute ©Isabelle Bardiau

Mais la Grèce, où elle a vécu pendant vingt ans et travaillé étroitement avec les producteurs locaux, tient une place à part dans son itinéraire culinaire : « Ils cuisinent là-bas énormément de fruits et légumes et j’ai commencé à développer mon travail dans cette direction. En Grèce, il existe trois périodes de carême qui sont extrêmement suivies et le végétal occupe donc une grande place dans l’alimentation », explique Valérie, tombée sous le charme de cette cuisine alliant la simplicité du naturel à la richesse des saveurs.

Le partage et le plaisir des papilles à Mézières-en-Brenne

« L’important : se faire plaisir »

C’est cette passion de la cuisine végétale que Valérie Boisson, devenue elle-même végétarienne, s’attache désormais à partager dans les ateliers culinaires qu’elle a ouverts en 2019 à Mézières-en-Brenne, au cœur du Parc naturel régional de la Brenne, dans l’Indre. Un territoire que Valérie connaît bien pour y avoir séjourné régulièrement dans une maison de famille, depuis les années 70, et où elle se sent bien : « Je suis comme les plantes : si la terre est bonne, je pousse ».

Ateliers de cuisine végétale

Ateliers cuisine végétale ©A²I

Elle s’est installée dans un ancien restaurant, rue de l’Ouest. Resté ouvert de 1899 à 2014, il a porté des noms classiques et d’autres qui le sont beaucoup moins : du Café des Sports à Ripaille chez Ming en passant par Le petit Kremlin ou le Rendez-vous des amis. Celui que lui a donné Valérie est plutôt à classer parmi les « moins classiques » : Le Sanglier Hirsute. Pourquoi ? Elle ne l’explique pas vraiment, mais le nom est à l’image du lieu : décalé – un sanglier dans un atelier de cuisine végétale ! – intrigant et plein de caractère.

logo du sanglier hirsute

©Le Sanglier Hirsute

« Ce projet, c’est la cristallisation de toutes mes expériences. La cuisine végétale est très riche et je travaille beaucoup sur la présentation et le côté gastronomique. L’important, pour moi, c’est de se faire plaisir, sans prosélytisme ». Et de fait, la seule évocation de sa blanquette de légumes racines ou de son burger veggy suffit à éveiller les papilles, y compris chez les non-initiés à la cuisine végétale. Ça tombe bien, les ateliers de Valérie Boisson s’adressent à tous, y compris aux débutants qui veulent apprendre à travailler légumes et légumineuses.

l'atelier burger veggy par Valérie Boisson

burger veggy de Valérie Boisson ©Le Sanglier Hirsute

Quatre chambres d’hôtes

Ses ateliers peuvent accueillir jusqu’à huit personnes avec, en général, la préparation d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. La recette séduit et on vient de loin pour y participer : Tours, Limoges, Orléans, mais aussi Bordeaux, Nantes, Paris… De globe-trotteuse, Valérie Boisson est devenue une véritable ambassadrice du Berry, utilisant le plus possible des produits locaux dans ses recettes. Lors de certains ateliers thématiques, elle invite également les participants à sortir de l’atelier, pour une promenade guidée dans le marché de Mézières-en-Brenne ou une cueillette de plantes sauvages comestibles par exemple. Valérie propose également des ateliers sur mesure, à partir de quatre personnes, pour travailler sur un thème ou la recette de leur choix.

Les chambres d'hôtes du Sanglier Hirsute

Les chambres d’hôtes du Sanglier Hirsute ©Isabelle Bardiau, A²I

Pour prolonger la découverte du Berry, Le Sanglier hirsute propose aussi quatre chambres d’hôtes cosy et chaleureuses, et Valérie tient une table d’hôtes, de cuisine végétale bien sûr. Une bonne adresse à conseiller à tous les voyageurs et touristes aux papilles curieuses. Réservez tout de suite ! 
Qui de mieux, en effet, pour vanter le Berry qu’une citoyenne du monde ayant décidé d’y poser ses valises. Définitivement ? Un petit indice : elle y a planté des arbres fruitiers…

Valérie Boisson participera au salon Sortir en Berry samedi 9 et dimanche 10 avril au Palais d’Auron, à Bourges.

Information pratiques : 

Le Sanglier Hirsute, maison d’hôtes, ateliers de cuisine…

 

  • 6 avril 2022
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.

Ajouter un avis