Publié le 9 novembre 2022

Dans les pas de George Sand en Berry – Partie III

Continuons de suivre les pas de George Sand. La Vallée Noire et autres lieux du territoire ont été marqués par cette romancière amoureuse du Berry ! Suivez le guide et laissez-vous surprendre par les histoires et anecdotes laissées par l’artiste…

Rocher de la Fileuse

Dominant le confluent des rivières de la Creuse et de la Sédelle, le rocher de la Fileuse offre un panorama imprenable sur les ruines de la forteresse de Crozant. Situé dans la Vallée de la Creuse entre Berry et Limousin, les amoureux de la nature et des beaux paysages comme George Sand trouvent forcément leur bonheur. Bon nombre d’artistes impressionnistes, notamment ceux de l’École de Crozant (Creuse), venaient y poser leurs chevalets pour peindre ce paysage majestueux. La romancière qui possède sa maison non loin de là, à Gargilesse, y vient une première fois avec son ami Frédéric Chopin. L’influence de George Sand a du bon puisqu’elle y attire ensuite plus de 1800 artistes, non seulement des peintres mais aussi des musiciens ou des compositeurs. Des auteurs et intellectuels font également une halte dans cette vallée que l’on appelle aujourd’hui la Vallée des Peintres.

Ruines de Crozant depuis le Rocher de la Fileuse – © Trip In Wild

Dans « Lettre de George Sand à Eugène Delacroix » elle dit même :  « Crozant… nous y allons tous les ans… toutes les fois que nous y sommes nous crions du haut des tours ruinées, votre nom sept fois. »

Entre l’Indre et la Creuse, ce paysage remarquable inspire la romancière mais aussi le peintre impressionniste Armand Guillaumin qui y vient fréquemment dans les années 1890. Il fréquente régulièrement les autres artistes de l’École de Crozant et est même le premier à marcher sur cette terre sauvage. Il peint Paysage, qui rend le rocher de la Fileuse célèbre. Son œuvre est désormais exposée au Petit Palais à Paris.

Le rocher de la Fileuse ravit les amateurs de randonnée ou d’escalade. Ce site d’exception se situe sur le GR de Pays® Val de Creuse au départ de Saint-Plantaire, au Montet.

Rocher de la Fileuse
Le Montet
36190 SAINT-PLANTAIRE
Tél. : 02 54 47 21 18
Site de la mairie de Saint-PlantaireSite de l’office de tourisme de la Vallée de la Creuse

La Vallée Noire

« La Vallée Noire » est une œuvre de George Sand, mais pas que ! Il s’agit selon elle d’une région précise du Berry qui est restée dans l’esprit des habitants puisque cette « expression » est encore utilisée aujourd’hui. Inventée par la romancière, la Vallée Noire se trouve tout autour du pays de Nohant, que l’on appelle aujourd’hui Pays de George Sand dans le jargon touristique local. Aujourd’hui elle se délimite aux départements de la Creuse et du Cher, très proche également de l’Allier. Son livre se centre sur la description de cette région de bocage et de ses habitants, puisqu’elle serait la première à en avoir saisi tout le charme. Elle parcourt cette zone durant toute son enfance et son adolescence sur le dos de sa jument Colette, se perdant aux environs de la Mare au Diable, se rendant à la messe à Saint-Chartier ou croquant l’imposant donjon de Sarzay.

Vélo à Saint Chartier – © Bestjobers

Sans surprise puisque évoqué précédemment, ce petit coin de campagne sert de toile de fond pour bon nombre de ses œuvres. Tout ce pays qu’elle découvre elle-même en fait une source permanente d’inspiration et en fait ensuite une large place aux mœurs et traditions de ce pays. La Vallée Noire est une région tout droit sortie de l’imaginaire de George Sand, la baptisant ainsi dès 1832 en lui donnant ses délimitations géographiques dans « Valentine ». Elle occupe une place centrale dans sa vie : « Il me semblait que la Vallée Noire, c’était moi-même, c’était le cadre, le vêtement de ma propre existence ».

C’est une véritable guide touristique dans son ouvrage « La Vallée Noire » puisqu’on a l’impression qu’elle s’adresse au lecteur comme à un voyageur en périple. Ses descriptions précises témoignent de sa connaissance pointue de ce territoire qu’elle affectionne, à tel point qu’on imagine au fil de ses mots, les paysages qui se dressent sous nos yeux : « toutes les hauteurs sont boisées, c’est ce qui donne à nos lointains cette belle couleur bleue, qui devient violette et quasi noire dans les jours orageux » C’est en toute logique qu’elle rend certains lieux mythiques du Berry tels que le Moulin d’Angibault, la Mare au Diable, Nohant-Vic et bien d’autres encore…

Vue sur le château de Saint-Chartier en pays de George Sand – © Trip In Wild Betty Arnavielhe

Les paysages du Berry sont d’une variété insoupçonnée et chaque territoire a son propre charme. George Sand l’avait déjà bien compris ! Y-a-t-il une origine particulière à ce nom, « la Vallée Noire » ? Absolument pas. « Un nom très-simple, et le premier venu, je le confesse » explique-t-elle.

La Vallée Noire, ou le Pays de George Sand est une partie du Berry bien propre à elle-même. Avec sa campagne de bocage, ses petits villages, ses prairies et ses habitants attachants, elle se démarque par son charme et son romantisme… On comprend pourquoi George Sand y était tant attachée !

Office de tourisme du Pays de George Sand
134 rue Nationale
36400 LA CHÂTRE
FacebookInstagram

Le Château d’Ars 

Avez-vous déjà entendu parler du château d’Ars ? Dans son petit bois, il est situé sur la commune de Lourouer-Saint-Laurent en marge de la départementale D943 qui mène à La Châtre. Cette demeure féodale a connu de nombreuses transformations à la Renaissance. Personne ne connaît le nom du premier propriétaire ni même la date exacte de sa construction. Du XIV au XVIe siècle, il appartient néanmoins à la famille d’Ars, d’où le nom du château. Il a ensuite appartenu à de nombreux propriétaires entre le XVII et XVIIIe siècle jusqu’à ce qu’il appartienne à la famille Papet. Gustave Papet, médecin fortuné et ami de George Sand est le premier docteur a être appelé à Nohant lorsque Frédéric Chopin tombe malade.

Château d’Ars – © A²I

La romancière aime se balader, surtout à cheval et rend souvent visite à son ami au château d’Ars. Elle écrit :

« Je voyais devant moi cette route qui monte en terrasse et, au sommet, les tourelles blanches et la garenne de notre chevaleresque voisin, notre loyal ami le châtelain d’Ars. »

La château d’Ars est aussi le théâtre de nombreux évènements. Le plus populaire est certainement le festival du Son Continu. Ce rendez-vous musical et convivial dure 4 jours autour du 14 juillet : concerts, ateliers de danse, bals, conférences et concours d’instruments rythment le parc du château.

Le salon de lutherie est l’une des animations la plus appréciée des visiteurs : les démonstrations de cornemuses, vielles à roue, instruments à cordes et à vent ou de percussions traditionnelles tournent souvent en « bœufs » aux quatre coins du parc. De nombreux festivaliers viennent de toute la France et d’Europe pour apprécier la richesse de la musique traditionnelle… Un vrai régal dans cette atmosphère hors du temps, où seuls la convivialité et le partage ont leur place !

Bal trad au Son Continu – © Jean-Marc Surandt

Le château d’Ars est aussi un lieu de réception où congrès, séminaires et banquets peuvent être organisés. Dans ce lieu historique, les convives peuvent profiter de sept hectares de nature et de trois salles de réception spacieuses.

Château d’Ars
36400 LOUROUER-SAINT-LAURENT
Tel : 02 54 06 26 06 (mairie de La Châtre)

Église Saint-Laurent du XIIe siècle

Église Saint-Laurent – © Lionel Muller

Sur cette même commune de Lourouer-Saint-Laurent, l’église romane de Saint-Laurent fait partie des particularités du pays de George Sand. Construite au XIIe et XIIIe siècles, elle a connu de nombreuses restaurations. C’est en 1981 qu’on y découvre de curieuses fresques qui retracent certaines parties de la vie de Saint-Nicolas. C’est suite à leur découverte que le monument a été classé Monument Historique. Ces fresques attisent la curiosité de par la superposition de ses peintures témoignant de l’évolution de goûts et des techniques à l’époque du Moyen-Âge. Elles constituent, avec les boiseries du XVIIe siècle, l’intérêt majeur du monument.

Fresque de l’église Saint-Laurent – © Lionel Muller

N’hésitez pas à pousser la porte de cette jolie église, vous serez surpris ! Il n’y a pas vraiment de lien direct entre George Sand et l’église Saint-Laurent puisque la découverte de ces fresques ont été établies plus d’un siècle après sa mort, mais on peut penser qu’elle aurait pu être impliquée dans ce projet. Elle se rendait très souvent à Lourouer-Saint-Laurent durant ses promenades, et était passionné par le monde de l’art. Elle a participé à la sauvegarde des fresques de l’église de Vic, à quelques pas seulement de Nohant. Mais nous vous en dirons plus dans la prochaine partie de notre guide « Dans les pas de George Sand »… !

Église Saint-Laurent
Le Bourg
36400 LOUROUER-SAINT-LAURENT
Tél. : 02 54 48 06 53

  • 9 novembre 2022
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

Berrichonne de naissance, je suis toujours surprise de découvrir les trésors cachés de cette région. Laissez-vous tenter par une expérience unique en Berry, le temps d'un séjour... ou pour toujours !

Ajouter un avis