Publié le 2 mars 2022

L’Échaudé de Brenne : un délice du Moyen-Âge

L’échaudé de Brenne est un petit gâteau triangulaire, gonflé et plus ou moins doré, à base d’une pâte ébouillantée (d’où son nom « d’échaudé » !) puis cuite au four. La légende dit que les échaudés sont les gâteaux les plus vieux de France !

En 1202, une charte de la cathédrale de Paris fait allusion aux échaudés pour la première fois. Ils font leur apparition en 1240 à l’Abbaye de Saint-Chéron en région Centre-Val de Loire. On dit même que ces pâtisseries ont accompagné les croisés jusqu’en Palestine car elles étaient consommables fort longtemps tout en conservant leur goût. Il paraîtrait même que Rabelais en dégustait lors de ses passages à Saint-Genou lorsqu’il se rendait à Bourges depuis Chinon…

© Sylvie Poitevin

Lors de la première foire aux Poissons et aux Échaudés organisée en 1983 à Mézières-en-Brenne, cette pâtisserie renaît de ses cendres, notamment grâce à la création de la confrérie des Croqueux d’Échaudés en 1985. S’ensuit alors un concours du meilleur échaudé qui a lieu chaque année lors de la foire de Mézières, animant tous les pâtissiers et locaux à s’atteler aux fourneaux !

Les ingrédients

Mais de quoi sont constitués les échaudés ? On vous dit tout, et il n’y a rien de plus simple :

  • Farine
  • Beurre
  • Œufs
  • Levure chimique
  • Eau
  • Sel

La recette

1. Mélanger le tout et en faire une pâte assez dure. Laisser reposer 15 minutes.

2. Étaler la pâte sur 1 à 2 cm d’épaisseur en formant un rectangle. Découper des bandes de 4 à 5 cm de large et couper des triangles.

3. Plonger les triangles dans de l’eau bouillante.

4. À leur remontée à la surface, égoutter les triangles sur un torchon.

5. Une fois bien égouttés, disposer les triangles sur une plaque recouverte de papier sulfurisé avant de les enfourner.

6. Une fois dorés, retourner les triangles pour dorer l’autre surface.

La durée de la cuisson est de 45 min à 1h selon le four utilisé.

Ce biscuit « ni sucré/ni salé » se déguste autant à l’apéritif qu’en dessert. Il arrive qu’on l’aromatise avec de l’anis en grain, ou du sucre selon les goûts. Cette pâtisserie se conserve de nombreuses semaines dans un contenant hermétique, gardant ainsi sa saveur et son arôme !

© Charles Poitevin

Traditionnellement, cette pâtisserie se consomme pendant le Carême et les fêtes religieuses, mais il n’y a pas de moment parfait pour s’octroyer cette gourmandise en accompagnement d’un café ou d’un thé, à l’heure du petit déjeuner… ou du goûter !

  • 2 mars 2022
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

Ajouter un avis