Publié le 17 septembre 2020

Brame du cerf - © P. Rolland

Écouter le brame du cerf sous les étoiles

La saison du brame a débuté et va se poursuivre jusqu’à mi-octobre. À la tombée de la nuit, postez-vous à l’écoute des cerfs célébrant la saison des amours. Des sorties sont organisées par des passionnés qui partageront avec vous leurs connaissances et vous guideront jusqu’à leurs sites favoris. Une expérience que nous avons testée pour vous dans la forêt de Lancosme.

Le rendez-vous est à 18h30 devant l’église de Vendœuvres, à deux pas de la forêt de Lancosme. Emmanuel Lombard nous y attend. La forêt, il est pour ainsi dire né dedans. Son grand-père y a acquis le Domaine du Coudreau en 1950 et lui-même y a grandi et toujours vécu. Depuis qu’il sait marcher et peut-être même avant, la forêt de Lancosme a été son terrain de jeu et de découvertes. Il l’aime et ça s’entend quand il en parle. Il en connaît les secrets et les habitudes de ses habitants. À l’odorat, il sait repérer les animaux en rut ; en sondant la profondeur d’une empreinte de cerf, il sait si l’animal porte encore ses bois ou les a perdus.

Ambiance crépusculaire - © N. Barraud

Comme toucher du doigt la nature sauvage

Ce soir-là, nous sommes donc là – un groupe d’une dizaine de personnes – pour écouter le brame du cerf, ce cri si particulier que l’on entend lors de la saison des amours. Il est encore un peu tôt dans la saison, mais Emmanuel en a entendu les soirs précédents. Postés à un carrefour forestier d’où plusieurs sentiers partent en étoile, nous scrutons les allées en espérant y voir et entendre des cervidés. Il ne faut pas attendre longtemps pour distinguer avec les jumelles des biches traversant discrètement. Un peu plus loin, un renard semble jouer dans l’herbe, sans doute avec une proie.
Mais pas encore de brame.

Nous rejoignons un autre poste d’observation et d’écoute. L’obscurité est tombée mais les cerfs nous rappellent à l’humilité et à la patience face à la nature. Finalement, vers 21h30, les premiers brames se font entendre. « Il suffit qu’un cerf commence pour que les autres lui répondent », avait averti Emmanuel. Effectivement, les brames s’enchaînent, par séquences. Des sons gutturaux, sauvages, auxquels l’obscurité confère encore plus d’intensité. Les cerfs sont assez loin de notre position mais, jusqu’ici, je n’avais pas entendu de brame autre part qu’à la télévision, et je dois dire que l’entendre « pour de vrai », sous la Voie lactée, procure un vrai plaisir.
Comme de toucher du doigt la nature sauvage, au cœur du Berry. Une expérience à renouveler, avec peut-être une petite couverture en plus et pas d’impératifs le lendemain matin, pour prolonger ce petit moment de bonheur au milieu de la forêt.

Carrefour forestier en forêt de Lancosme – © N. Barraud

L’occasion d’une belle balade dans les bois – © N. Barraud

Pour en savoir plus

https://www.parc-naturel-brenne.fr/observez/sorties-et-animations-nature/mammiferes

  • 17 septembre 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Nicolas Barraud

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.


Ajouter un avis