Publié le 29 juillet 2019

folie_melodique_Bouges©ADTI

Le château de Bouges au rythme des folies mélodiques

C’est dans le cadre des 500 ans de Renaissance(s) que le château de Bouges et son parc accueillent l’exposition « Folies mélodiques » de Cécile Le Talec, ainsi que l’exposition Commissariat pour un Arbre #6 proposée par Mathieu Mercier. Partons à la découverte de ces expositions…

Nous voici de retour au château de Bouges, demeure de charme sublimée en 1917 par les époux Viguier : Henry était alors propriétaire du grand magasin parisien BHV avec sa femme Renée.

Le château de Bouges, remarquable pour son mobilier

Lorsqu’on franchit les portes du château, on est tout de suite frappés par le mobilier et la décoration exceptionnelle. On constate que Madame Viguier, en prenant possession des lieux, avait pris soin de décorer et de remeubler sa demeure avec goût. Les tapisseries, les boiseries, les tableaux, les meubles… tout nous subjugue dans cet intérieur à l’image de l’épouse de Monsieur Viguier. Toutes les décorations sont à la pointe des tendances de l’époque, entre 18ème et 20ème siècle. À mesure que l’on progresse dans les pièces en restant attentifs aux explications de notre guide, on constate les motifs floraux, les collections de chaises et fauteuils, les dorures des tableaux. Un intérieur hors du commun qui reflète l’ambiance du château.

Intérieur du château de Bouges ©Bestjobers - Max Coquard

Intérieur du château de Bouges ©Bestjobers – Max Coquard

Une exposition à l’image du château de Bouges

C’est dans la continuité de son travail d’artiste que Cécile Le Talec s’est imprégnée de l’univers et de l’ambiance qui se dégage du parc et du château. Il en résulte une oeuvre sonore fascinante. Pour bien comprendre l’oeuvre, nous vous conseillons de visiter et de découvrir les intérieurs du château au préalable. Pour débuter l’expo, on se rend dans le jardin bouquetier pour flâner entre les rangées de fleurs pleines de couleurs et on tend l’oreille. Une douce mélodie flotte, accompagnant les mouvements des fleurs et donnant vie au jardin. Cécile Le Talec a créé une composition musicale à l’image des fleurs, des arbres et de l’ambiance du château. C’est en enregistrant les fréquences électriques et les pulsations émises par les arbres et les fleurs en croissance avec des capteurs que l’artiste a pu attribuer des sons à ces pulsations. A chaque son correspond un instrument. Grâce à ces compositions musicales, les flâneries dans le jardin donnent l’impression d’entendre les fleurs nous parler. Une invitation poétique qu’on n’hésite pas à saisir.

jardin_bouquetier_bouges_berryprovince©ADTI

Une ombrière d’inspiration mélodique à Bouges

On continue notre découverte de l’expo en direction du parc du château. Une sculpture métallique blanche nous attire au loin, et en s’approchant on constate que le spectacle se joue à deux endroits. La partie supérieure de la structure représente un spectrogramme. Au sol, les ombres aussi jouent leur partition en interagissant avec la position du soleil… un ballet saisissant ! La sculpture de Cécile le Talec complète l’exposition sonore du jardin bouquetier en représentant le spectrogramme de la composition musicale se jouant dans les jardins. La structure offre également une perspective sur l’immense parc du château à découvrir absolument.

sculpture_silencieuse_folies_mélodiques_Bouges©ADTI

Chasse au nichoir dans le parc du château de Bouges

En complément des Folies mélodiques de Cécile Le Talec, Mathieu Mercier propose pour sa dernière édition de Commissariat pour un arbre #6, une exposition des quelques 100 nichoirs réalisés par autant d’artistes, architectes ou encore designers. Ils sont exposés dans le parc du château. On se prend vite au jeu de la chasse au nichoir : pendant notre promenade, on lève les yeux, on cherche les œuvres dispersées partout. Allez vite découvrir cette exposition au château de Bouges !

expo_commissariat_pour_un_arbre_6_Bouges©ADTI

Infos pratiques :

Expositions visibles jusqu’au 13 octobre.
Prix d’entrée au château de Bouges. Toutes les infos ici

  • 29 juillet 2019
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Elodie

D'abord voisine du Berry, je me suis laissée séduire par sa gastronomie et ses étendues de paysages champêtres à perte de vue pour enfin franchir la frontière ...


Ajouter un avis