Publié le 30 novembre 2021

Les grues en Brenne un spectacle à ne pas manquer

Avec ses 3 000 étangs à perte de vue, le Parc naturel régional de la Brenne est l’un des fleurons de la biodiversité en France. Ici l’oiseau est roi au cœur de paysages préservés. Positionnée sur le couloir de migration de la grue cendrée entre l’Europe du nord où elle niche et le sud de l’Europe où elle passe l’hiver, la Brenne est chaque année le décor magique d’un spectacle dont ce bel oiseau est l’acteur fidèle.

Grues © Hellio et Van Ingen

Grues © Hellio et Van Ingen

Quand passent les grues

C’est vers mi-octobre que des dizaines de milliers de grues, chassées par le froid et la rareté de la nourriture, quittent leurs zones de reproduction pour un voyage de plusieurs milliers de km qui va les amener à survoler la Brenne, à une altitude de vol entre 200 et 1 500m et une vitesse de 40 à 80km/h. Leur passage caractérisé par une formation en V se signale par un concert impressionnant de « krrou ou grruu » répétés toutes les 10 à 15 secondes par chaque individu pour rester en contact avec le groupe. Mi-mars le chemin sera refait en sens inverse.

Étang de Brenne ©Lezbroz

Vol au-dessus d’un nid de grues

Si pour la plupart des grues la Brenne n’est qu’une étape durant leur migration, elles sont de plus en plus nombreuses (2 500 à 3 000 selon les naturalistes) à choisir d’hiverner ici, trouvant sur place le gîte et le couvert. Le jour, elles s’alimentent dans les prairies ou les parcelles de maïs déjà récoltées puis, le soir venu, elles se regroupent en dortoir pour passer la nuit en particulier autour de l’étang de la Mer Rouge à Rosnay.

Grues © Hellio et Van Ingen

Grues © Hellio et Van Ingen

Viens voir les grues

Les grues sont parmi les plus grands oiseaux migrateurs d’Europe, 1,20m de hauteur et une envergure de 1,80 à 2,40m, et donc visibles de loin. Mais l’animal est très farouche, toujours en alerte. Tout dérangement perturbe les groupes et les empêche de se nourrir et de reconstituer leurs réserves à une période où les grues en ont le plus besoin. Il ne faut pas tenter de les approcher, rester discret et privilégier jumelles, longues-vues et télé-objectifs.

Observation de grues © Droits réservés

Observation de grues © Droits réservés

Conseils pratiques

Pour une découverte libre il est conseillé, en journée, d’observer dans un espace allant de Douadic, jusqu’au nord de la commune de Ciron en passant par le sud de Rosnay et depuis les bords de routes en particulier entre la D61 (D61a) et l’étang de la Mer Rouge, le meilleur poste d’observation restant la voiture que les grues ont appris à ne pas craindre. En fin d’après-midi : en vol au-dessus de la Maison du Parc ou de la D20 et depuis la chaussée de l’étang de la Mer Rouge, en respectant la propriété privée lorsque les grues se rendent à leur dortoir.

Grues © Hellio et Van Ingen

Grues © Hellio et Van Ingen

Les grues hôtesses touristiques de la Brenne

Le passage en étape lors des migrations ou en séjour pour un hivernage saisonnier fait de la présence des grues un atout touristique incontournable pour le territoire du PNR. Hébergeurs et restaurateurs bénéficient de cette aubaine d’autant plus intéressante qu’elle concerne une période ordinairement peu fréquentée. En concertation avec les associations naturalistes le PNR propose désormais un calendrier de découvertes guidées consultable sur son site.

Grues cendrées ©Wildroad

Réservez vos sorties en ligne

Agenda complet des sorties nature et réservations en ligne sur destinationbrenne.fr

  • Oiseaux hivernants et grues cendrées
    • le 4 décembre 2021 de 14h30 à 18h00
  • Grues cendrées
    • le 7 décembre 2021 de 9h30 à 12h00
    • le 7 janvier 2022 de 15h00 à 17h00
    • le 21 janvier 2022 de 15h00 à 17h30
    • le 25 février de 15h30 à 18h00
  • Oiseaux hivernants de la Réserve Naturelle Régionale Terres et étangs de Brenne Massé-Foucault
    • le 13 décembre de 9h30 à 12h00
  • 30 novembre 2021
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • 2 commentaires

Des chemins de la vie qui mènent un Parisien aux chemins du Berry.


Commentaires - 2 commentaires

Sonia -

We were there for my birthday on the 13/11/16. It was one of my 80th birthday Surprise. Spectacular you can't forget you dream and you hope to see them all again but it is a bit far away from England. I spent my childhood in this beautiful Part of Berry Nothing has changed except the passage of the grues. Lovely


thérèse de martizay -

j adore les grues grands oiseaux que j admire bien votre article suis savoyarde depuis 37 année berrichonne le berry je l'aime


Ajouter un avis