Publié le 30 août 2018

jardins d'Orsan

Heureux hasard aux jardins d’Orsan

Depuis 2 ans, Cyril Pearon et Gareth Casey se sont lancés dans une aventure à la fois inattendue  et exceptionnelle en rachetant les jardins d’Orsan. Nous allons alors vous raconter leur parcours, leur « histoire de tous les jours ».

jardins d'Orsan

Cyril Pearon © AD2T 

Il était une fois…

Tout a commencé un dimanche de septembre 2016. C’était l’après-midi. Gareth Casey, propriétaire d’une société textile sur Paris, avait besoin de plus d’espace de stockage en-dehors de la capitale. Habitant Bouges-le-Château avec son compagnon Cyril Pearon, « vrai Berrichon de souche » et cadre dans la fonction publique, cet Anglais d’origine et Berrichon d’adoption se mit à parcourir les annonces de la région à la recherche d’un hangar ou d’une grange à rénover.

C’est alors que le couple tomba « par hasard » sur une annonce peu claire et ne comprenant qu’une photo. Cette dernière montrait une topiaire taillée en cœur sur un vieux mur de pierre. Rien de plus. Les deux hommes s’arrêtèrent sur ce cliché et se dirent « C’est Orsan ça ? ». Il n’en fallait pas moins pour attiser leur curiosité. Le jardin se trouvant à une heure de route de chez eux, ils décidèrent sur un coup de tête de prendre la voiture pour aller le découvrir.

Ils arrivèrent sur place à l’heure de fermeture, et ce, la dernière journée d’ouverture de la saison, comme si le destin les avait guidés jusque là. Il était malheureusement trop tard pour visiter le jardin et satisfaire leur curiosité. Ce ne fut que partie remise la semaine suivante. Le couple tomba immédiatement amoureux du lieu et de son atmosphère si particulière. « Quand je traverse la boutique et que j’arrive là, j’ai l’impression d’avoir traversé un monde, d’être ailleurs », explique Cyril. Face au charme saisissant de la propriété, les deux hommes tentèrent leur chance et firent une proposition. Celle-ci fut finalement acceptée et ils prirent possession des lieux en février 2017.

jardins d'Orsan

Jardins d’Orsan © AD2T

En route pour l’aventure

Sur près de 53 hectares, les jardins d’Orsan s’érigent élégamment au cœur de la campagne berrichonne. Bocage, sous-bois, ou encore prairies font alors partie intégrante du paysage. Ce jardin contemporain d’inspiration médiévale a été créé il y a environ 25 ans. Il se base sur le prieuré ainsi que sur un cloître de verdure desservant différents tableaux à la symbolique religieuse certaine. La présence d’une telle spiritualité et d’une telle histoire rend la tâche d’autant plus difficile pour les nouveaux propriétaires. Ceux-ci doivent alors intégrer leurs idées à la base existante, tout en évitant de dénaturer l’identité du jardin. « On n’as pas le droit à l’erreur », ajoute Cyril, « Il y a toujours cet équilibre à trouver. » Pour les guider dans leur tâche, la majorité du personnel jardinier a souhaité continuer l’aventure avec eux, ainsi qu’apporter leur expérience et leur connaissance du terrain.

Deux phases de travail apparaissent alors : la première concerne la consolidation et la rénovation de la base existante, tandis que la seconde est une phase d’agrément, de création. La première création apparaît dès 2017 avec la mise en place d’un potager. S’en est suivi, cette année, le retour très attendu des bacs suspendus, véritables symboles du jardin autrefois. Chaque année, les propriétaires souhaitent apporter un vent de renouveau au lieu afin d’attiser la curiosité des visiteurs, de faire naître en eux une émotion, un ressenti. « C’est très prenant, stressant, mais super amusant », précise Cyril. « Il faut le prendre comme un grand jeu ».

Des rêves plein la tête

« Ce lieu fait que rien n’est impossible », explique Cyril. « C’est d’ailleurs ce qui nous a décidé. Aussi bien en terme d’espace, de bâtiments que de terrain, il n’y a pas beaucoup de barrières. […] C’est un endroit parfait pour faire plein de choses. Là, on a l’espace pour avoir des idées encore pour 20 ans ! », rajoute-t-il.

Cyril et Gareth se donnent pour objectif d’offrir aux visiteurs au moins une nouveauté chaque année. Pour 2019, le chantier est de taille. Les propriétaires souhaitent restaurer le labyrinthe, redessiner le parking afin de mettre en place un accès pour personnes handicapées, ainsi que refaire la boutique. L’idée ici est de présenter au public une grande boutique d’accueil proposant divers produits du terroir, produits du jardin, ou encore d’épicerie fine. Sera également mise en place une restauration quotidienne, avec des recettes simples et goûteuses, aux allures de snack et de salon de thé. De plus, la cheminée du bâtiment viendra réchauffer les gelées printanières pour le plus grand plaisir des premiers visiteurs.

Le couple ne manque pas d’idées pour embellir leur jardin et rendre la balade d’autant plus agréable. Des projets d’agrandissement commencent d’ores et déjà à germer dans leur tête. Les visiteurs sont d’ailleurs autorisés depuis peu à se promener dans le bocage et le sous-bois, au cœur d’une nature plus sauvage. Cyril évoque également une idée de plan d’eau et d’animaux.    « J’ai toujours rêvé d’accueillir des chevaux à la retraite qui, plutôt que d’aller à l’abattoir, se verraient bien finir leur vie tranquillement à Orsan. », songe-t-il. Il rappelle cependant qu’avec Gareth, ils se concentrent aujourd’hui sur des projets jugés plus prioritaires, tel que celui de la boutique notamment.

Infos pratiques 

Ouvert de Pâques à fin septembre, de 11h à 18h la semaine, et de 10h à 19h les week-end et jours fériés. Fermé le mardi.

Tarifs : Adulte 10€, Enfant 5€.

  • 30 août 2018
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Un commentaire
Chloé

Berrichonne et membre de Berryprovince, soyez surpris par notre territoire si attachant !


Commentaires - Un commentaire

Christine ( Vicq-Exemplet) -

C’est un endroit que j’adore... à chaque visite j’engrange de belles images, sons, odeurs... paix et sérénité... nous y amenons tous nos visiteurs!!! Vous devriez faire une carte de fidélité !!! Merci d’entretenir ce coin de paradis. Et à bientôt


Ajouter un avis