Publié le 9 septembre 2020

Manon Bassevile, championne de France de VTT Trial - © N. Barraud

Idées de sorties : et si on allait au stade ?

Après des mois d’arrêt, les compétitions sportives sont de retour. Riche d’athlètes de haut niveau et d’équipements de qualité, le Berry accueille régulièrement des grands rendez-vous pleins de suspense et d’intensité. Venez goûter à l’ambiance des soirs de matchs !

 

Septembre, c’est aussi la rentrée pour de nombreuses compétitions sportives. Un rendez-vous d’autant plus attendu cette année par les amateurs de sport, pratiquants et supporters, que la crise sanitaire les a privés de leur activité favorite pendant de longs mois. Les compétitions reprennent désormais progressivement – dans des conditions adaptées aux circonstances et sous réserve de l’évolution de la situation – pour offrir à nouveau l’occasion de s’enflammer devant un match, une performance, une action de jeu ou simplement un beau geste. Et dans ce domaine, le Berry ne manque pas d’arguments puisqu’il accueille régulièrement des évènements qui font l’actualité sportive nationale, voire internationale. Des rendez-vous grand public où, même sans connaître sur le bout des doigts les finesses de telle ou telle discipline, on se laisse enivrer par l’énergie, l’intensité, le suspense qui en émanent.

 

Les Tango de retour au Prado

A Bourges, les filles du Tango Bourges Basket vont à nouveau enflammer le public. Du 11 au 13 septembre, le Palais des sports du Prado accueillera un tournoi de pré-saison où elles joueront contre Braine (Belgique) et le Basket Landes d’une certaine Céline Dumerc, icône du basket français qui a porté les couleurs de Bourges (tarif unique : 4 € / jour). L’occasion de supporter les Berruyères avant leur finale de Coupe de France contre Lyon, à Paris le 18 septembre. Elles seront de retour à Bourges samedi 26 septembre pour l’ouverture du championnat de France contre Roche Vendée, en attendant les joutes de l’Euroligue qui pourraient reprendre le 21 octobre au Prado contre les Hongroises de Sopron. Bref, de quoi satisfaire les appétits des fans, fidèles malgré la coupure : « Les gens ont hâte, on le voit sur les réseaux sociaux », souligne Gaël Brault, chargé de communication du Tango Bourges Basket. Le Palais des sports du Prado pourra accueillir jusqu’à 5 000 personnes avec la mise en place de dispositifs particuliers (port du masque, sens de circulation imposés, gel hydroalcoolique à disposition notamment). Les billets sont vendus en ligne et à la boutique officielle que le club vient d’ouvrir au 86 rue Mirebeau, à Bourges. La jauge est également limitée à 5 000 personnes à Gaston-Petit, le stade de la Berrichonne de Châteauroux, pensionnaire de Ligue 2 et porte-étendard du football berrichon. Les spectateurs devront respecter une distanciation, mais les « tribus » (en particulier les familles) pourront rester groupées. Les buvettes seront également ouvertes, dans le respect des règles sanitaires. Ainsi, même avec le masque, on peut venir au stade encourager, chanter, supporter son équipe et partager un verre à la mi-temps. D’autant que la Ligue 2 propose des affiches alléchantes : samedi 19 septembre, à 19 h, la Berrichonne recevra ainsi Amiens, qui évoluait encore en Ligue 1 la saison dernière. Les tickets sont en vente à la boutique du stade jusqu’au vendredi 18 h et sur le site Internet du club jusqu’à la dernière minute. Les billets varient de 2 € à 19 €.

Tango Bourges Basket

© Tango Bourges Basket

© Berrichonne de Châteauroux

© Berrichonne de Châteauroux

Un show de trial au pied de la cathédrale de Bourges

Affiche VTT Bourges

L’édition 2020 de la course cycliste professionnelle Paris-Gien-Bourges, remportée l’an passé par le Berrichon Marc Sarreau, aurait dû avoir lieu le 8 octobre prochain. Elle a été annulée, mais l’organisateur – l’Union Bourges Cher Cyclisme (UBCC) – ne manque pas de ressources et proposera un autre événement, les vendredi 2 et samedi 3 octobre : le Bourges Pro Dual-Trial. « Il réunira le gratin mondial du vélo trial. Ce ne sera pas une compétition, mais un show avec des animations à côté, des concerts et d’autres surprises. L’objectif, c’est aussi d’aider l’économie locale », explique Laurent Planchon, président de l’UBCC. Le Français Nicolas Vallée, n°1 mondial de la discipline, sera notamment présent ainsi que le champion et la championne de France en titre. L’événement aura lieu au pied de la cathédrale de Bourges, avec un écran géant qui permettra de suivre les athlètes en direct. Le trial, ou l’art de franchir des obstacles divers (rochers, rondins…) en vélo, est un sport très spectaculaire : « Le public ne s’attend pas à ce qu’il va voir. Ça va être un gros gros show », prévient Alexis Bruneteau, l’un des meilleurs trialistes français, licencié à l’UBCC. On en salive d’avance !

Des champions olympiques au Pôle du Cheval et de l’Âne

À Lignières – La Celle-Condé, le Pôle du Cheval et de l’Âne accueille régulièrement des compétitions équestres de haut niveau. Voire de très haut niveau comme ce sera le cas du 8 au 11 octobre avec le concours complet international qui accueille régulièrement un plateau très relevé. Plusieurs médaillés olympiques y ont ainsi concouru lors des précédentes éditions. Du grand spectacle en perspective donc, pour cette compétition qui conjugue dressage, saut d’obstacles et cross. Du spectacle, il y en aura encore la semaine suivante avec le championnat de France d’attelage, du 15 au 18 octobre. Une centaine d’attelages, d’un, deux ou quatre chevaux, s’affronteront sur des épreuves de dressage, marathon et maniabilité. L’accès à ces deux rendez-vous sera gratuit. Alors, si l’ambiance des compétitions vous a manqué ou que vous cherchez simplement une sortie sympa, pensez aux événements sportifs. Le Berry n’en manque pas !

 

Pour en savoir plus

Tango Bourges Basket

Berrichonne de Châteauroux

Pôle du Cheval et de l’Âne

  • 9 septembre 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Nicolas Barraud

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.


Ajouter un avis