Publié le 12 août 2020

La Loire à Vélo prend sa source dans le Cher

C’est en Berry, sur la commune de Cuffy, à l’est du Cher, que démarre la véloroute « La Loire à Vélo » qui longe le fleuve sur 900 km, jusqu’à son embouchure.

La Loire à Vélo, un dépaysement total

Vous avez envie d’un grand bol d’air, d’un vrai dépaysement sans avoir à parcourir la moitié du globe ? Vous rêvez de vous allonger sur un banc de sable avec l’impression d’être seul au monde ? Vous aimez le vélo, les panoramas grandioses, les sites naturels préservés ? Si la réponse est « oui », alors la Loire à Vélo est faite pour vous, et c’est en Berry qu’elle démarre. En effet, de Cuffy à Belleville-sur-Loire, les 76 premiers kilomètres se situent dans le département du Cher. Le km0 (chaque km est matérialisé par une borne au sol), au Bec d’Allier – confluence de la Loire et de l’Allier – annonce la couleur : nature authentique et grands espaces. Si vous doutez de vos performances cyclistes, les premiers hectomètres vous rassureront très vite : le parcours, essentiellement plat, s’adresse à toute la famille, en prenant toutefois soin d’adapter les distances à vos capacités. Environ 16 km de Cuffy à Marseilles-les-Aubigny et son charmant port fluvial, douze de plus jusqu’à La Charité-sur-Loire (58), sur l’autre rive de la Loire, encore 24 km si vous poussez jusqu’à Saint-Satur, son viaduc, son port de plaisance, au pied de Sancerre… L’itinéraire commence par longer le canal latéral à la Loire avant d’emprunter la levée érigée contre les crues du fleuve. On distingue d’abord la Loire derrière le rideau d’arbres puis, une fois que celui-ci s’estompe, elle s’étend devant vous, majestueuse. Elle est le dernier fleuve sauvage d’Europe et ça se voit. La nature y est reine. C’est d’ailleurs ici qu’a été créée la Réserve naturelle Val de Loire, départ et d’autre du fleuve, rives Cher (communes de La Chapelle-Montlinard, Herry et Couargues) et Nièvre.

@Nicolas Barraud

Vers un horizon tout tracé

La proximité de l’eau invite à s’arrêter un moment sur un banc de sable pour se tremper les pieds et admirer le scintillement du soleil sur la surface. Quelques tours de roues plus tard, les vignobles du Sancerrois se dessinent à l’horizon. Juché sur son piton, Sancerre se mérite au prix d’une belle montée mais le panorama vaut son pesant de sueur. Les amateurs pourront se revigorer d’une petite dégustation du nectar local accompagné d’un Crottin de Chavignol.

@Nicolas Barraud

De Sancerre, il reste 24 km pour atteindre Belleville-sur-Loire. On retrouve le canal latéral à la Loire, avec ses ponts et écluses. Au loin, les silhouettes imposantes des deux cheminées de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire indiquent la direction à suivre. Au pied de la centrale, poussez la porte de la Maison de Loire du Cher qui propose des informations et animations pour mieux comprendre la spécificité et la richesse des écosystèmes ligériens. C’est à Belleville-sur-Loire que la Loire à Vélo quitte le Cher pour poursuivre sa route en Loiret. De ces 76 km en terre berrichonne, on revient comme d’un voyage lointain tant cette balade est dépaysante. Et s’il vous prend l’envie de prolonger le plaisir, 76 km, c’est l’itinéraire principal. De nombreuses boucles permettent de partir à la découverte des richesses alentour et de profiter encore un peu de la Loire à Vélo dans le Cher.

@Nicolas Barraud

www.loireavelo.fr/

  • 12 août 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Nicolas Barraud

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.


Ajouter un avis