Publié le 29 mai 2020

Le jardinier en balade – La Roseraie et les Chartreuses du Château d’Ainay-le-Vieil

Muni de sa pelle, de son râteau, de son sécateur et de son arrosoir, le jardinier s’occupe de l’entretien des six labels Jardin Remarquable du Cher*. Il vous emmène avec lui à la découverte de ces lieux qui nous ont tant manqué durant le confinement. 

S’occuper d’un jardin classé Jardin Remarquable est une chose. S’occuper d’un jardin classé Monument Historique en est une autre. À Ainay-le-Vieil, j’ai droit aux deux ! Et tout cela à l’abri d’un magnifique Château. Si mon vélo venait à dérailler, je le porterai sur mon épaule et j’irai là-bas à pied ! Heureusement, mon fidèle destrier ne m’a pas abandonné et j’ai pu rallier la Roseraie et les Chartreuses d’Ainay plus vite que la lumière !

Chartreuses d'Ainay-le-Vieil

Chartreuses d’Ainay-le-Vieil @jardinsainaylevieilrlacroix

J’ai toujours l’impression d’avoir fait des centaines de kilomètres quand j’arrive au Château. On ne le surnomme pas le « petit Carcassonne du Berry » pour rien, on s’y croirait ! À la différence qu’ici, les douves qui entourent les grandes murailles se prolongent en canaux. De larges canaux qui reflètent le ciel et dont il est toujours agréable de suivre le cours, en prenant le soin pour ma part de bien tondre les pelouses des promenades et de dégager les feuilles des platanes, des érables et des cyprès.

De la Roseraie aux Chartreuses, d’un monde à l’autre

Après le Parc viennent les jardins d’agrément. Au premier niveau, la roseraie et sa collection de roses anciennes et modernes. Quelques 200 espèces différentes, il y a de quoi me mélanger les pinceaux ! Heureusement, toutes n’ont pas le même calendrier de fleuraison, ni les mêmes couleurs, et il y a quelques panonceaux pour m’aider à les reconnaître. English roses, pink cloud, clair matin… et j’en passe ! Quelques gouttes d’eau avant de donner quelques coups de cisailles sur les géants verts qui entourent avec précision le Carré de l’Île, au deuxième niveau.

Roseraie d'Ainay-le Vieil

Roseraie d’Ainay-le Vieil @Château d’Ainay-le-Vieil

Pour finir, le troisième niveau regroupe les cinq Chartreuses. Elles sont entourées de quatre murs fleuris de rosiers grimpants ou de treillage. Elles se traversent les unes à la suite des autres. Comme les visiteurs, je les entretiens dans l’ordre, en commençant par le mixed border de vivaces. Puis je vérifie les fruits du verger sculpté, avant de chouchouter les plants du Jardin des Méditations, et notamment l’iris Jacques Coeur qui y trône. La quatrième chartreuse me donne l’occasion de récolter quelques plantes médicinales, comme à l’époque de la Renaissance. Avant de terminer sur le Parterre de broderie, véritable hommage au travail de Le Nôtre, que j’espère contenter avec ma taille des buis et des ifs.

Clématites, lilas, perovskia, magnolias, lotus, tant de variétés pour tant de plaisir de jardiner. J’y resterai bien encore un moment, mais 5 autres jardins remarquables m’attendent !

*Le jardinier est ici un personnage fictif, l’entretien de ces jardins imposent de plus grands moyens qu’un seul homme ! Chaque jardin à son (ou ses) jardiniers !

Informations Pratiques

7 rue du Château, 18200 AINAY-LE-VIEIL
02.48.63.50.03 – www.chateau-ainaylevieil.fr

Ouvert tous les jours de 10h à 19h.

  • 29 mai 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Alexis

Le Berry est ma région, faites-en la vôtre le temps d'un instant, ou pour plus longtemps !


Ajouter un avis