Publié le 1 septembre 2020

Kneeboard au téléski nautique de Pouligny-Notre-Dame - © Teddy Verneuil

Le téléski nautique, une expérience Sensas’

Du ski nautique ou du wakeboard sans bateau, c’est le principe du téléski nautique. Un équipement original que vous pouvez essayer au Sensas’Parc 36, la base de loisirs de Pouligny-Notre-Dame, dans le sud de l’Indre. On l’a testé pour vous.

Plan d'eau de Ligny, Pouligny-Notre-Dame - © N. Barraud

Plan d’eau de Ligny, Pouligny-Notre-Dame – © N. Barraud

Connaissez-vous le téléski nautique ? Des pylônes installés autour d’un plan d’eau reliés par un câble qui tourne sur des poulies et, sur ce câble, les cordes au bout desquelles sont tractés les skieurs. Grâce à ce système, plus besoin de bateau pour pratiquer le ski nautique ou le wakeboard – le cousin nautique du snowboard. Un coût réduit, pas de bruit de moteur et, cerise sur le gâteau, quelques départs suffiraient pour tenir debout et prendre du plaisir. Forcément, ça donne envie d’essayer. D’autant qu’il existe un téléski nautique en Berry – vous en doutiez ? – sur la commune de Pouligny-Notre-Dame, à une dizaine de kilomètres de La Châtre. Une base de loisirs – le Sensas’Parc 36 – y a été inaugurée en 2016 au plan d’eau de Ligny : une plage, des jeux pour les enfants, des terrains de volley et de pétanque, une piste de BMX, un parcours de disc-golf… et, bien sûr son téléski nautique de 567 m de long.

Wakeboard - © N. Barraud

Wakeboard – © N. Barraud

La sensation grisante de glisser sur l’eau

Un site champêtre et accueillant qui donne envie de se jeter à l’eau. Ce jour-là, il fait gris, mais le plan d’eau est peu profond et on m’annonce une eau à 26-27°C. Un casque, un gilet, quelques conseils, les consignes de sécurité et je commence par le kneeboard, à genoux sur la planche. Je ne fais qu’une dizaine de mètres au premier départ. Pas mieux au second. Trop crispé sans doute, je suis pas assez stable, mais le troisième essai est le bon : une fois lancé, c’est finalement assez facile de rester sur la planche dans les lignes droites. En revanche, dans les virages, la traction du câble ralentit avant de repartir d’un coup. Il faut passer entre les bouées orange – la trajectoire idéale – sinon, la traction est trop forte et vous envoie à l’eau.

 

Finalement, je m’en sors mieux avec les skis nautiques et je réussis même à enchaîner plusieurs tours. Ça tire sur les bras, c’est assez physique, surtout au début avec la crispation et une position sûrement pas très orthodoxe, mais la sensation de glisser sur l’eau est grisante. Et puis l’aisance et la décontraction dont font preuve les habitués font envie. Pour cette première, je me suis arrêté aux skis nautiques, mais c’est sûr, je reviendrai tenter le wake.

Wakeboard - © N. Barraud

Wakeboard – © N. Barraud

Mon expérience de kneeboard et ski nautique en vidéo

Infos pratiques

Retrouvez ici toutes les infos sur la base de loisirs de Ligny

 

  • 1 septembre 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Nicolas Barraud

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.


Ajouter un avis