Publié le 7 avril 2022

Les châteaux du Berry et leur histoire

Si vous êtes amoureux du patrimoine et de la culture, le Berry est une destination à ne pas manquer. En effet, il compte de nombreux châteaux à visiter. Nous allons vous raconter l’histoire de 10 d’entre-eux.

1. Château de Valençay

Château de Valençay

Château de Valençay © Steven Herteleer

Le Château de Valençay fait partie des Grands Sites du Val de Loire, au même titre que Cheverny ou encore Chenonceau. Avec son style de la Renaissance, ce Monument Historique fut construit à partir du Xe siècle jusqu’au XVIIe. De 1451 à 1747, il est la propriété de la famille d’Estampes issue de la noblesse française, qui entâme la construction majestueuse de l’édifice. En 1803, à la demande de l’Empereur Napoléon, le château de Valençay devient la demeure du Prince de Talleyrand, à qui on en doit aujourd’hui la renomée.

Talleyrand fait du château un véritable haut-lieu de la diplomatie française, recevant de nombreuses personnalités influentes telles que des politiques et dignitaires étrangers. L’art de vivre du 19ème siècle ère encore dans les magnifiques pièces meublées par du mobilier Régence, Louis XVI et Empire. Talleyrand ne s’arrete pas là et fit construire un petit théâtre à l’italienne majestueux, afin de divertir certainement les princes espagnols qu’il surveillait entre les murs dorés de sa demeure. Aujourd’hui le théatre reste le témoignage le plus précieux d’une salle de spectacle du 1er Empire, conservé avec ses 54 décors d’époque.

Informations pratiques 
– Ouvert du 19 mars jusqu’à septembre de 10h à 18h et d’octobre jusqu’au 13 novembre de 10h30 à 17h.
– 17 décembre 2022 au 3 janvier : de 13h à 19h.
– Fermé les 25 décembre et 1er janvier

Tarifs
– Plein tarif : 14,50€
– Tarif réduit : 11,50€
– Tarif bout’chou : 5,00€

Parc
– Plein tarif : 7,50€
– Tarif bout’chou** : 4,80€

En savoir plus

2. Château de Sagonne

Château de Sagonne

Château de Sagonne @ Ad2T

Le Château de Sagonne est un ancien oppidum construit le long de la voie romaine qui reliait les villes de Lyon et de Bourges.  Il est entouré de douves d’eau vive, l’enceinte est renforcée de tours, reflet de ses anciens dispositifs de défense. Au cours des siècles, il abrita de nombreux illustres personnages… citons Anne de Brueil, héritière de Sancerre qui épousa en 1428 Pierre d’Amboise. La dynastie le posséda jusqu’en 1542.
Il fût ensuite vendu à  Jean Babou de La Bourdaisière. En 1632, Charles de l’Aubepine le racheta mais se le fera saisir peu de temps après pour éponger ses dettes. Au fil des décennies, il a connu quelques changements de propriétaire, le plus notable d’entre-eux est Jules Hardouin-Mansart, le célèbre architecte de Versailles. Un clin d’oeil sur son parcours notable au sein du domaine avec la présence d’une chapelle au décor en trompe l’oeil, rappelant le « grand Trianon ».  Un musée lui est d’ailleurs consacré au sein même du château. Il abrite des peintures murales, des tapisseries, des portraits historiques et armes anciennes.

Informations pratiques 
– Ouvert de Pâques au 1er juin tous les dimanches et jours fériés de 14h à 18h.
– Du 1er juin au 30 septembre tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h.
– Du 1er octobre au 1er novembre tous les dimanches et jours fériés de 14h à 18h et pour les groupes en semaine sur réservation (minimum 4 personnes) au 06 15 18 09 78.

Tarifs
– Adulte : 9 € (visite guidée du château, visite libre du parc et du musée)
– Visite libre parc et musée : 5€

En savoir plus

3. Château de Sarzay

Château de Sarzay

Château de Sarzay © Bestjobers

La forteresse de Sarzay a été bâtie par le seigneur Matthieu de Barbançois au XIVe siècle. Les de Barbançois, qui possédaient la seigneurie de Sarzay, était une famille de chevaliers dont les fils s’illustrèrent dans les batailles de la Guerre de Cents Ans. Cette famille sera propriétaire de la forteresse jusqu’en 1720.

Le château comportait à l’époque, 38 tours de défense, 3 ponts-levis, 2 murs d’enceinte sur 5 hectares, un dispositif militaire collossal, et une poterne. Ce monument est le rescapé de nombreuses guerres telles que les Guerres de Religions, la Guerre de Cent Ans, la Fronde avec l’Espagne et la Révolution.

En 1440 Jean de Barbançois fit construire un corps de logis flanqué de quatre tours, avec une cinquième tour pour la desserte des étages. Jusqu’à la fin de la guerre contre les Anglais le château resiste et ne fit pas détruit. Au fil du temps, des mâchicoulis firent ajoutés aux tours, cette forteresse médiévale évolue et reste sans dommages. traverse C’est donc en 1720 que le nouveau seigneur de Sarzay, Louis Carles de la Porte de Montval prend possession de l’édifice. Non habité, le château sert de dépôt de grains, le donjon devient un entrepôt, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus être utilisé en raison des dommages causés par la Révolution. Après plusieurs changements de propriétaires, c’est en 1982, que le propriétaire actuel, Richard Hurbain, l’acquiert et entâme les restaurations, ce qui le sauva de la ruine.

L’édifice servit de cadre à George Sand pour son roman « Le Meunier d’Angibault », dans lequel il est décrit comme « un castel assez élégant ou un manoir antique. »

Informations pratiques 
Ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Tarifs 
– Adulte : 7€
– Enfant (7-18 ans) : 5€
– Groupes : 5€
– Moins de 7 ans : gratuit

En savoir plus

4. Château de la Chapelle-d’Angillon

Château de la Chapelle d'Angillon

Château de la Chapelle d’Angillon © Ad2T du Cher

Le Château de la Chapelle-d’Angillon possède l’un des plus anciens spécimens d’architecture militaire du Cher, son donjon bâti en 1050. Il est entouré de douves et culmine un superbe étang. C’était la résidence des Princes de Boisbelle, on raconte également que deux bâtisseurs de cathédrales y ont vécu… À noter que c’est le dernier château habité, le propriétaire en personne fait la visite de sa demeure. Pendant le parcours, vous découvrirez le musée sur les oeuvres et la vie d’Alain-Fournier dont le château fût le fief, mais aussi une collection sur l’Albanie du XIXème siècle. À savoir qu’au château, on y exerçait la haute et la basse justice et l’on y frappait la monnaie. Il connût plusieurs règnes notamment celui des princesses Marie d’Albret, de la princesse de Clèves, de Charles de Gonzague duc de Nevers, le duc de Sully, le ministre d’Henri IV…

Informations pratiques 
Ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 19h, fermé le dimanche matin.

Tarif
Adulte : 10 €

En savoir plus

5. Château de Bouges

Château de Bouges

Château de Bouges © Gillard et Vincent

Parfois considéré comme la réplique du Petit Trianon de Versailles, le Château de Bouges fut construit au XVIIIe siècle, à partir de 1745. À l’origine fortifié, c’est Charles François Leblanc de Manarval qui prend possession des terres de Bouges en 1759 et entame une importante construction qui fini par ruiner l’édifice. Au cours du siècle suivant, le château passe entre les mains de plusieurs acquéreurs : parmi eux, Charles-Maurice de Talleyrand, propriétaire du château de Valençay, qui acheta le château en 1818 pour sa nièce, la duchesse de Dino.

Le château doit aujourd’hui sa splendeur à Henri et Renée Viguier, qui ont acquis et magnifié l’édifice à l’italienne avec un mobilier prestigieux du 18e siècle. Lui est directeur d’un grand magasin parisien et son épouse est issue d’une riche famille de drapiers.

La période durant laquelle les époux Viguier habitent les murs du château, la propriété se transforme au fil du temps, se modernise et s’enchante avec la transformation du potager en jardin bouquetier. La restauration des compositions des jardins à la française et à l’anglaise sont aussi au goût du jour. Renée, passionnée par les fleurs agrémente la décoration intérieure de la demeure avec des motifs floraux, et fait du château un lieu d’élégance et de raffinement.

Henry Viguier est passionné d’équitation, ce qui animera tous ses loisirs : voyages, promenades, chasse, pique-nique… Il détient aussi une écurie de courses. On peut d’ailleurs aujourd’hui, visiter les écuries, selleries et la salle des voitures hippomobiles au château.

En 1967, les époux n’ont pas d’ascendants et décident de léguer tout le domaine à la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites (aujourd’hui Centre des Monuments Nationaux). Henry Viguier a toujours souhaité que le château et son domaine soient ouverts au public pour y assurer des visites et animations, afin que les revenus permettent l’entretien et la restauration du château.

Informations pratiques 
– Ouvert d’avril à novembre.
– Avril-Mai-Juin : de 10h à 12h et de 14h à 18h – Fermé le mardi.
– Juillet-Août : Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 18h45.
– Septembre-Octobre : de 10h à 12h et de 14h à 18h – Fermé le mardi.
– Novembre : de 10h à 12h et de 14h à 17h – ouvert le samedi et le dimanche.

Tarifs
– Château, parc et jardins : 8€
– Tarifs groupes, professionnels du tourisme et tarif réduit : 6,50€
– Autre tarif : 5€ (visite parc, jardins et communs)

En savoir plus

6. Château de la Verrerie

Château de la Verrerie

Château de la Verrerie © Ad2T du Cher

Son nom est apparu à la fin du XVème siècle et marque l’existence à cette époque d’une petite fabrique de verre.
Le Château de la Verrerie est bordé d’un étang et entouré de forêts est une merveille de la Renaissance. À noter qu’Alain Fournier, l’auteur du Grand Meaulnes aimait se balader le long du château sans doute pour trouver l’inspiration. Il fut la propriété d’illustre personnage tel que la famille des Stuarts d’Écosse dont il resta dans le patrimoine pendant deux siècles, sans parler de Louise de Kéroualle, la Duchesse de Portsmouth et les Lennox …

C’est en 1842 que la famille de Vogüé s’installe au château, quelques années plus tard des travaux d’agrandissement sont entrepris avec la construction de salles de réception et de plusieurs chambres. C’est en 1993, que Béraud de Vogüé, de retour du Canada en devient le propriétaire. C’est d’ailleurs le président de la Route Jacques Coeur.

Informations pratiques
– Ouvert les samedis et dimanches de 14h30 à 17h30 du 9 avril au 12 juin et du 24 septembre au 31 octobre (également les 18 avril, 26 et 27 mai ,6 juin et 1er novembre).
– Du 17 juin au 3 juillet et du 7 au 18 septembre, du mercredi au dimanche de 14h à 18h.
– Du 4 juillet au 4 septembre, tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Tarifs
– Adulte : 9 €
– Visite libre du parc seul: 2 €

7. Château du Bouchet

Château du Bouchet

Château du Bouchet © Lezbroz

Le Château du Bouchet est un château fort du XIIe siècle situé sur le plus haut button de la Brenne, d’où son ancien nom, le « Bosquet » ce qui en fait une situation idéale pour se défendre en cas d’agressions ennemies.

Le premier propriétaire connu est le seigneur et compagnon d’armes de Philippe-Auguste, le seigneur Guy Sénebaud. C’est durant la Guerre de Cent-Ans que le château passe entre les mains de Pierre de Naillac, issue d’une famille de pouvoir aux environs du Blanc. Après avoir été habité par les Anglais durant quelques années, Perreau d’Oradour, issu d’une grande famille du Poitou leur reprend le château. Finalement, le château devient la propriété de la famille Taveau de Mortemer en 1451, autre grande famille de la même région, par alliance avec Marie d’Oradour et Geoffroy Taveau de Mortemer.

Le château change encore de propriétaire en 1519 et appartient désormais à la famille Rochechouart de Mortemart pour les trois siècles suivants. Il fut la propriété du premier duc de Mortemart, Gabriel de Rochechouart, père de Françoise-Athénaïs, célèbre maîtresse de Louis XIV.

Suite à l’émigration de Victurnien de Mortemart en 1789, le château est saisi par les autorités révolutionnaires. Sept ans plus tard, le capitaine des chasses du duc de Mortemart, Pierre Huard de La Vignauderie rachète la propriété afin de la restituer au duc à son retour en France en 1802.

Le château fut ensuite vendu à Victor Hérault de la Véronne en 1808, maire de Rosnay, dont descendait l’ancien propriétaire.

Informations pratiques 
– Du 2 avril au 29 avril : de 14h à 17h – du mercredi au dimanche et jours fériés.
– Du 30 avril au 24 juin : de 14h à 18h – du mercredi au dimanche et jours fériés.
– Du 25 juin au 18 septembre : de 14h à 18h – du mardi au dimanche et jours fériés.
– Du 21 septembre au 30 octobre : 14h à 17h – du mercredi au dimanche et jours fériés.
– Du 2 au 13 novembre : de 14h à 16h30 – du mercredi au dimanche et jours fériés.

Tarifs
– Adulte : 7€
– Enfants (6-18 ans) : 3,50€
– Moins 6 ans : gratuit
– Groupes : 5€

En savoir plus

8. Château de Blancafort

Château de Blancafort

Château de Blancafort © Ad2T du Cher

Le Château de Blancafort aurait été construit vers 1475 pour n’être achevé qu’au XVIème siècle. Bâti à l’origine pour François de Boucard, descendant des premiers seigneurs de Blancafort, il est en brique rose et doté de douves sèches.

Claude de Faucon entame d’importantes modifications sur le monument au début du XVIIème siècle, l’entrée principale fut modifiée et une cour d’honneur créée. Au XIXème, son nouveau propriétaire, le comte de Duranti a pour optique de tout raser pour y rebâtir le château mais son projet ne se finalise pas. Seule une tour et une partie de la galerie seront déconstruits.

En 1963, sa propriétaire madame la Baronne de Cramer entreprend une importante restauration de l’édifice et lance également la création d’un jardin à la française. C’est son petit-fils Alban de Montjou qui en hérite à sa majorité, il en est encore l’actuel propriétaire. Il s’emploie à continuer de faire vivre le château en l’ouvrant à la visite, proposant des salles de réception…

Informations pratiques 
Ouvert du 1er mai au 30 juin, tous les jours sauf le mardi. De 10h à 12h et de 14h à 18h30. En juillet, août et septembre, ouvert tous les jours de 10h à 19h.

Tarif 

Adulte : 9,50 €

En savoir plus

9. Château d’Azay-le-Ferron

Château d'Azay-le-Ferron

Château d’Azay-le-Ferron © A²I

Le Château d’Azay-le-Ferron a été édifié du XVe au XVIIIe siècle. De style Renaissance, il fait partie des châteaux de la Loire et se trouve classé parmi les Monuments Historiques depuis 1950.

Le château possède 4 parties construites à différentes périodes : la tour Fortier date de la fin du XVe siècle, l’aile d’Humières de la moitié du XVIIe siècle, le pavillon de François 1er du XVIème siècle et le pavillon Breteuil du XVIIIe siècle. Durant le XVIIe siècle, l’aile Cingé a été construite. Elle est reliée au château par une galerie datant de 1926, inspirée de celle présente au Château de Valençay.

Comme beaucoup d’autres, le château d’Azay-le-Ferron a connu une succession de propriétaires. On retient  notamment Grégoire Michel, un banquier pour les armées de Napoléon, la famille Luzarche ou encore la famille de Maitre de Forges. Les derniers propriétaires, la famille Luzarche, ont légué le château à la ville de Tours en 1952.

Le château est encerclé d’un parc et de jardins classés « Jardins Remarquables ». Le parc, datant du XVIIe siècle s’étend sur 50 hectares : 32 représente un « parc agricole », les 18 autres forment un magnifique parc paysager.

Au milieu du XIXème siècle, Antoine Luzarche demande à deux frères paysagistes reconnus de réaliser l’implantation d’une collection d’arbre, un point de promenade sur les allées ainsi qu’une nouvelle scène. Vers 1920, Georges Hersent souhaite renforcer la cohérence architecturale des bâtiments en introduisant des buis brodés et des topiaires autour du château. D’autres travaux sont réalisés à la fin du XXe siècle pour renouveler certaines espèces végétales et pour la réalisation d’un verger linéaire en espalier de vignes de table contre le mur d’enceinte du potager.Depuis 2003, le rosier fait son entrée dans le parc, avec une collection de 168 rosiers de 56 variétés différentes. (réplique d’une collection de la roseraie de l’Haye-les-Roses).

Informations pratiques
– Du 2 avril, mai, juin et septembre : Tous les jours de 10h à 18h.
– Juillet-Août : Tous les jours de 10h à 18h30.
– Du 1er octobre au 13 novembre : Tous les jours de 10h à 17h30.

Tarifs
Visite guidée du château + parc et jardins libres :
– Adultes : 10 €
– Enfants de 6 à 17 ans : 5 €

Parc et des jardins :
– Adultes : 4 €
– Enfants de 6 à 17 ans : 2 €

– Tarifs réduits : étudiants, demandeurs d’emploi, personnes handicapées : 8 €

Visite guidée insolite du château :
– Adultes : 12 €
– Enfants de 6 à 17 ans : 6€

En savoir plus

10. Château d’Ainay-le-Vieil

Château d'Ainay-le-Vieil

Château d’Ainay-le-Vieil © Ad2T du Cher

Appelé le Carcassonne du Berry, le Château médiéval d’Ainay-le-Vieil est situé à proximité du parcours du Canal de Berry. Il fut construit au XIIIème siècle par Philippe des Barres, vassal des Bourbon, à l’emplacement de la forteresse précédente, datant du Xème siècle. Elle a appartenu aux Sully, puis aux Culant, avant que Jacques Cœur n’en devienne le propriétaire. Les Chevenon de Bigny, ancêtres des propriétaires actuels, achètent Ainay en 1467 et depuis ce temps-là, le château n’est plus sorti de la famille.

Charles de Bigny, Ministre des Ecuries Royales du Roi Louis XI, fondateur des postes, achète Ainay ; son fils Claude, Gouverneur de la Bastille, construit le logis Renaissance qui vient s’appuyer au nord-est de la cour sur l’enceinte féodale. Cet édifice est un bel exemple d’architecture de la Renaissance, avec une influence encore marquée du style gothique flamboyant. Son petit-fils, Gilbert, Grand Chambellan de la Reine Catherine de Médicis, construit la chapelle et crée les jardins d’eau

Le château est inhabité à la suite de la Révolution et est restauré vers 1855 par Anatole de Chevenon de Bigny. Avec lui s’éteignit en 1872, la dernière branche des Bigny. Ainay-le-Vieil fut par la suite dévolu de fille en fille, d’abord à la comtesse de Villefranche-Bigny, fille d’Anatole, puis à sa fille la marquise de Colbert, et enfin à la fille de celle-ci : la Baronne d’Aligny, mère et grand-mère des propriétaires actuels.

En 1985, une tempête détruit une partie du parc. A cette occasion, des jardins contemporains sont créés autour des jardins d’eau de la Renaissance et la structure ancienne des canaux est restaurée. En 1997, les chartreuses sont inaugurées. Ces cinq chartreuses évoquent l’évolution de l’art des jardins en France. Ce sont des salles à ciel ouvert, situées sur une terrasse surplombant les canaux, reliées entre elles par une succession d’arcades.

En 2018, Arielle et Hervé Borne avec Marie-Sol de La Tour d’Auvergne reprennent le château et entreprennent d’importantes restaurations de l’ensemble du monument et de ses dépendances, et créent aussi des chambres d’hôtes et des gîtes.

Informations pratiques 
– Ouvert du 1er avril au 1er mai tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18h.
– Du 2 mai au 4 septembre tous les jours de 10h à 19h.
– Du 5 septembre au 2 octobre tous les jours, exceptés week-ends et jours fériés, de 10h à 12h et de 14h à 18h.

Évènements à venir
– Du vendredi 1er avril au dimanche 2 octobre 2022 : Exposition de l’artiste plasticien de renommée internationale, Daniel Hourdé. Rendez-vous dans les jardins du château.
– Le dimanche 29 mai 2022 : Ainay fête la famille avec un pique-nique dans le parc. Informations et réservations.
– Du mercredi 15 juin au dimanche 19 juin 2022 : Festival de peinture en plein air. Informations et réservations.
– Du vendredi 19 août au dimanche 21 août 2022 : Rencontres Musicales du Château d’Ainay-le-Vieil. Informations et réservations.

D’autres événements sont programmés tout au long de l’année au château, n’hésitez pas à consulter l’agenda officiel pour prévoir votre prochaine escapade berrichonne.

Tarifs
– Château-Parc et Jardins : 9,50 €
– Parc et Jardins uniquement : 8,00 €

En savoir plus

 

  • 7 avril 2022
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

Membre de Berryprovince depuis quelques années. J'aime mon territoire qui allie la campagne avec l'urbanisme . Il est vrai que ma campagne à du style !

Ajouter un avis