Publié le 31 janvier 2020

George Sand_Nohant©Sarah_Arnould

Les personnalités emblématiques du Berry

Bon nombre de personnalités  ont marqué ou marquent toujours le territoire de leur histoire ou de leur empreinte !

Jules César

Le « 1er homme célèbre » à parler de Bourges fut Jules César, qui la décrivait comme « la plus belle ville de la Gaule ».

Duc Jean de Berry

Fils du roi Jean II, dit le bon, il reçut le Berry en héritage. Grand mécène, il fait reconstruire le Palais Ducal de Bourges et sa Sainte-Chapelle (dont il ne subsiste que très peu de traces) ou encore le Château Charles VII de Mehun-sur-Yèvre. Il est aussi commanditaire des enluminures Les Très Riches Heures du duc de Berry. Son tombeau précieux était à l’origine orné d’une quarantaine de pleurants sculptés aujourd’hui disséminés dans le monde entier et d’une valeur inestimable. Son gisant en marbre est visible dans la crypte de la Cathédrale de Bourges.

Jacques Cœur

Fils de marchand, commerçant plus qu’en avance sur son temps, Jacques Cœur est LE personnage emblématique de Bourges et du Cher. Devenu Grand Argentier du Roi Charles VII, sa puissance fut fulgurante. Bon nombre de châteaux et demeures du Cher lui ont appartenu, dont le Palais Jacques Cœur à Bourges dont l’architecture gothique flamboyant préfigure la Renaissance des Châteaux de la Loire.

palais jacques coeur bourges ad2t

Louis XI

Seul roi de France né à Bourges, fils de Charles VII réfugié ici pendant la Guerre de 100 ans. Il créa l’Université de Bourges.

Jean Boucher

Le célèbre peintre de la fin du XVIème siècle est originaire de Bourges. Il a même peint quelques-uns de ses grands formats dans le pilier butant de la cathédrale.

Marguerite Audoux

Née à Sancoins, Marguerite Audoux passe 9 ans à Bourges, à l’orphelinat avant d’être placée en tant que bergère à Sainte-Montaine en pleine Sologne. Tous ses petits secrets et souvenirs étaient écrits dans un petit carnet qui finit dans les mains d’un éditeur. En 1910, elle reçoit le prix Fémina pour Marie-Claire. Un musée lui est désormais consacré à Sainte-Montaine.

Marguerite Audoux et Alain-Fournier nés en Sologne Berrichonne ©DR

Marguerite Audoux et Alain Fournier

Alain-Fournier

Le Grand Meaulnes… l’un des romans les plus lus au monde décrit trait pour trait les lieux de l’enfance d’Henri-Alban Fournier (Alain-Fournier) dans l’école d’Epineuil-le-Fleuriel dans le Cher. L’école est aujourd’hui un musée où l’on imagine encore l’enfant et ses aventures que l’écrivain décrit dans son unique roman.

Jean-Christophe Ruffin

Médecin, écrivain, diplomate et voyageur, Jean-Christophe Ruffin est né et a de nombreux souvenirs d’enfance à Bourges, qu’il partage d’ailleurs très régulièrement dans ses livres. Son roman le Grand Cœur met la ville et son personnage emblématique, Jacques Cœur, à l’honneur.

Laurent Bignolas

Le journaliste et présentateur de télévision, actuellement de l’émission Télématin, est d’origine berruyère.

Daniel Colling

Patron du zénith de Paris et de nombreux autres en France, référence dans le monde de la musique, il a co-créé le Printemps de Bourges en 1977 et reste très présent à Bourges, en dirigeant notamment Jeanne & Louis Production, la principale société événementielle de Bourges.

Printemps de Bourges

Gérard Depardieu

Dans les rues de Châteauroux, lorsque l’on évoque le nom de Gérard Depardieu, c’est un sentiment de fierté. L’acteur français, monument du cinéma, avec plus de 200 films à son actif, est né le 27 décembre 1948 à Châteauroux. Il y a habité pendant une quinzaine d’années avec sa famille, et ses cinq frères et soeurs.

Michel Denisot

Michel Denisot est à l’image de Jacques Cœur, un self-made man, parti de Buzançais jusqu’à la capitale ! Il débute sa carrière de journaliste comme pigiste à Châteauroux avant de devenir l’icône du Grand Journal sur Canal +, et aujourd’hui directeur de la rédaction du magazine Vanity Fair. Le Berry, il ne l’a jamais vraiment quitté, on le croise de temps à autre sur un marché, une manifestation ou un match de la Berri ! Bien que discret, il reste un ambassadeur fidèle de son pays natal.

George Sand

George Sand ©Sarah Arnould

George Sand ©Sarah Arnould

Véritable icône culturelle, George Sand étend son influence sur toute la partie Sud du Berry autour de Nohant. Pas un village, un quartier, une ruelle, un sentier bordé de bouchures qu’elle n’ait parcouru à pied ou à cheval… Personnalité entière, elle a fixé ses passions en sa demeure de Nohant. Sa maison, restée intacte, garde la mémoire d’un 19ème siècle passionné, artistique et littéraire et promet une plongée fabuleuse dans l’univers de l’écrivain.

Visitez le Domaine de George Sand à Nohant

Les Bodin’s

Les Bodin's ©Valery Joncheray

Les Bodin’s ©Valery Joncheray

Berrichons et fiers de l’être ! Tout a commencé avec la rencontre de Jean-Christian Fraiscinet et Vincent Dubois. Ils créent tous les deux les Bodin’s en 1994. Ils connaissent un grand succès au niveau national, voire européen. Les clichés sur la ruralité passent à la moulinette du rire grâce aux talents des comédiens. La générosité, l’humanité, le talent et la passion qui se dégagent des artistes touchent les spectateurs.

Redécouvrez la success Story berrichonne des Bodin’s

Benjamin Rabier

benjamin_rabier©a²I

benjamin_rabier©a²I

De filiation berrichonne par ses parents, d’origine paysanne modeste, son histoire familiale lui permet de conserver ce bon sens campagnard qui transparaît dans ses créations. En 1900, il fait construire une maison à Lye (36) qui conservera pendant 17 ans. Puis, plus tard, il fait le choix d’effectuer, chez son gendre, de nombreux séjours au Breuil,  à Faverolles-en-Berry. C’est dans cette commune qu’il repose au cimetière.

Précurseur  de la publicité, avec plus de 500 dessins publicitaires souvent décalés et nouveaux pour l’époque ; les marques comme la Vache qui rit (1919 et 1921), le bouillon Maggi, le sel de la Baleine, Nestlé, Pétrole Hahn, Ricqles, le Bon Marché, le Printemps… lui doivent beaucoup, sans doute leur renommée internationale actuelle.

À découvrir, depuis l’année dernière le circuit découverte sur les pas de Benjamin Rabier en Champagne berrichonne 

Jacques Tati

Jacques Tati dans Jour de fête ©A²I

Jacques Tati dans Jour de fête ©A²I

En juin 1947, Jacques Tati débarque à Sainte-Sévère sans crier gare ! C’est ici qu’il tournera « Jour de Fête », son premier long métrage et le premier film français en couleur. Son film reçoit le Grand prix du cinéma français en 1950. Le film fut tourné avec seulement cinq comédiens professionnels. Les autres acteurs étaient des habitants du village, où l’on peut voir aujourd’hui un site dédié au film.

Focus sur la maison de jour de fête

Prince de Talleyrand

Il acquis en 1803 le Château de Valençay, à la demande de l’Empereur Napoléon. Au château, Talleyrand administre la diplomatie de la France : il y reçoit toutes les personnalités politiques et dignitaires étrangers influents. Le château connaît son heure de gloire.

Nouveau propriétaire du château, Talleyrand décide d’ajouter à sa demeure un atout de choix : une salle de spectacle. Certainement encouragé par Napoléon, soucieux de distraire les Princes d’Espagne alors en captivité, un petit théâtre voit le jour à l’extérieur de l’enceinte principale, que l’on peut encore visiter aujourd’hui.

Découvrir le château de Valençay

Léon Detroy

L'arbre rouge de Leon Detroy

L’arbre rouge de Leon Detroy

Très vite influencé par les peintres paysagistes du XIXème siècle et désireux d’exercer son art dans la Nature  et non en atelier, il part pour Gargilesse  suivre les traces de George Sand et de son roman « Promenades autour d’un village ». Ami du poète Maurice Rollinat,  il rencontre Claude Monet à Fresselines. Louant une maison à Gargilesse qu’il achètera  en 1912 et habitera jusqu’à sa mort.Classé parmi les peintres post-impressionnistes , il fut toujours fidèle à  la vallée de la Creuse avec ses paysages changeants aux riches nuances. Ces lieux enchanteurs lui ont inspiré ses meilleures toiles. Il décède presque centenaire  en 1955 , il  est enterré à Gargilesse.

À noter que 2020 sera son année puisqu’une grande exposition sur son travail et sa vie se prépare dans la vallée des peintres… à suivre !

Frédéric Chopin

Le jeune musicien virtuose rencontre George Sand l’année de ses 38 ans à Paris. Leur idylle durera 9 ans et ne sera pas de tout repos. Après avoir mené une vie mondaine à Paris, ils décident de voyager en Espagne et s’installent momentanément à Majorque avec Maurice et Solange, les enfants de George Sand. C’est d’ailleurs là-bas qu’on diagnostique à Chopin une tuberculose, qui malgré les soins et l’attention de George Sand les pousse à rentrer en France pour son bien. Chopin passera donc sept étés dans la maison de Nohant, il y composera quelques-unes de ses plus grandes oeuvres. En 1837, le couple se sépare pour plusieurs raisons, parce qu’ils ne ressentaient plus la passion des débuts mais également parce que Chopin prit le parti de Solange, la fille de George Sand dans un conflit familial.

Si vous pensez à d’autres personnages, n’hésitez pas à les soumettre en commentaires 😉 

 

Vos suggestions :

Zulma Carraud, écrivaine

Jean-Louis Boncœur, conteur

Maurice Rollinat, poète

Louis Lecoin

Michel Blanc-Dumont, dessinateur

Julian Alaphilippe, cycliste

 

  • 31 janvier 2020
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • 7 commentaires
Chloé

Berrichonne et membre de Berryprovince, soyez surpris par notre territoire si attachant !


Commentaires - 7 commentaires

Bernard Epailly (originaire de Baugy) -

Cette liste est une très bonne idée. Evidemment, elle est incomplète mais chaque lecteur peut la compléter (prévoir un espace dédié et en faire un jeu).


    Elodie (Administrateur) -

    Effectivement, bonne idée Bernard ! Nous créons de suite un encart vos suggestion ;)


Pierre-Jean BARRIQUAND -

Né à Bourges d'une mère Argentonaise, Depuis pas mal de temps je recherche d'éventuels enregistrements de PATRICK REYNAL ou RAYNAL ... (Orthographe incertaine du patronyme ...) J'ai eu - mais perdu - un vinyl (45T) intitulé "UN BERRICHON A PARIS" que j'ai beaucoup écouté ... Toutes vos infos seront les bienvenues . Merci d'avance .


Jean-Marc PETIT -

Vous auriez pu citer Zulma Carraud, écrivaine, l'une des plus grandes amies d'Honoré de Balzac, pour Issoudun où elle née et Nohant-en-Graçay où elle a vécu de 1838 à 1881, où elle a écrit ses dix livres de morale et d'instruction civique pour les enfants et où elle est inhumée, avec sa famille dans un coin du cimetière. Depuis 2008, la commune de Nohant lui rend hommage à travers le "premier p'tit parcours en France de l’instruction civique", un circuit ludique et pédagogique de 16 bornes dans le village labellisé nationalement deux fleurs, Voir le site : www.zulma.carraud.fr


Forêt -

Bonjour, vous n'avez pas cité le célèbre conteur Jean-Louis Boncœur ! Il nous a d'ailleurs laissé un beau patrimoine sonore du parler berrichon. Cordialement, Jean-François Forêt


Gaujard-Pongitore -

Très intéressant!


Pierre Grizzly -

bonjour St Amand Montrond : Louis Lecoin Michel Blanc-Dumont et évidemment le tout-dernier Julian Alaphilippe


Ajouter un avis