Publié le 12 janvier 2018

Marcel Bascoulard, « l’artiste-clochard » aux mains d’or

Marcel Bascoulard, un personnage dont tout le monde se souvient, figure emblématique de la ville de Bourges pour sa personnalité unique et son talent incroyable ! Le 12 janvier dernier, des enchères commémoratives ont été consacrées à sa mémoire à l’hôtel des ventes Jacques-Coeur à Bourges, 40 ans après sa disparition sordide. 

 

1. Sa vie, son oeuvre

Marcel Bascoulard, dessinateur et poète français, né le 10 février 1913, originaire de Vallenay dans le Cher devient orphelin à l’âge de 19 ans. Voulant se rapprocher de sa mère (internée à l’hôpital de Bourges pour avoir assassiné son mari), il vécut pendant quelques temps dans une maison abandonnée du quartier d’Avaricum. Il étudiera à l’école des Beaux-Arts où ses reproductions du quartier historique de Bourges et de la cathédrale lui permettront de gagner modestement sa vie.

On le surnommera alors « l’artiste-clochard » puisqu’il passera ensuite le reste de sa vie dans les rues de Bourges, déambulant en tricycle à peindre et à dessiner.

Mais, si vous demandez à un Berruyer qui est cette personnalité, la probabilité qu’il vous réponde « l’homme qui s’habillait en femme » est forte. En effet, au cours de l’année 1942, il commença à se vêtir de tissus féminins pour une seule et simple raison : passionné de mode, il trouvait cela plus esthétique. Certaines de ses robes sont même dessinées par sa main. Il marquera alors tous les esprits et deviendra pour certains, une silhouette familière.

Il sera assassiné le 12 janvier 1978 et la ville prendra en charge ses obsèques. Son talent fut reconnu rapidement après son décès. En 1998, un buste en bronze le représentant sera implanté sur la petite place située entre la rue Mirebeau et la rue Calvin.

Bascoulard Marcel

© Oeuvre de Marcel Bascoulard

 

Oeuvre Marcel Bascoulard

© Oeuvre de Marcel Bascoulard

2. Vente aux enchères commémoratives, Marcel bascoulard 40 ans après …

Pas moins d’une trentaine de lots ont été répertoriés et mis à disposition des futurs acquéreurs. Le lycée Jean-Mermoz de Bourges a complété cette journée par la projection d’un court-métrage retraçant la vie de ce peintre-dessinateur fétiche des Berruyers. 

La vente se déroulera au 11 rue Fulton 18000 Bourges à 17h. Plus d’informations, c’est par ici : https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/bourges-marcel-bascoulard-l-artiste-clochard-de-bourges-mis-au-encheres-1515692154

Nombreuses de ses œuvres représentent la ville de Bourges, des maisons, des rues emblématiques et surtout la Cathédrale Saint-Etienne toujours avec d’extrêmes détails reflétant son talent miraculeux puisque pourtant autodidacte dans ce domaine. La cote de Marcel Bascoulard augmente de manière générale après son décès. Récemment, un dessin de la rue Mirebeau sera même vendu à plus de 6 000 euros. 

 

3. Pour en savoir plus

(France 3 Centre-Val de Loire – Bascoulard, le destin tragique du dessinateur-clochard)

 

Évènement à venir
Le samedi 14 avril à 15h30, passez un après-midi autour de l’artiste Marcel Bascoulard lors d’une balade dans les rues qu’il a dessinées ; d’une projection, au cinéma de la MCB°, du film « Bascoulard et nous » réalisé par l’atelier cinéma du lycée professionnel Jean Mermoz (à Bourges) et d’un moment d’échange convivial. Gratuit – prévoir environ 2 heures !

Vous pouvez aussi retrouver Marcel Bascoulard dans notre liste des célébrités berrichonnes qui ont du style : https://www.berryprovince.com/blog/10-celebrites-berrichonnes-qui-ont-du-style/

  • 12 janvier 2018
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Un commentaire
Chloé

Berrichonne et membre de Berryprovince, soyez surpris par notre territoire si attachant !


Commentaires - Un commentaire

Sayky -

Bonjour J'ai moi même bien connu Marcel dans les années 1977 , et je lui avait demandé de me faire mon portrait. Il avait esquissé mon visage , et je lui avait donné 200 francs , en me disant qu'il ferait . Je le voyais presque tous les jours , et malheureusement mon portrait ne fut fait Et en faisant ma généalogie , je me suis aperçu que nous étions cousins au 5° degré . Dommage Je ne t'oublie pas Marcel


Ajouter un avis