Publié le 8 novembre 2018

Portrait de Clément Nivet, jeune maraîcher bio

Berry Province a rencontré, sur le marché de Châteauroux le samedi matin, Clément Nivet, maraîcher bio à Chabris, très impliqué dans la valorisation de bons légumes et fruits issus des terres berrichonnes.

 

©P.Montigny

Quel est le départ de votre vocation « bio »?

A l’âge de 14 ans, j’ai commencé à cultiver un petit lopin de terre chez mes parents, agriculteurs-céréaliers. Puis j’ai préparé un Bac Pro spécialité horticulture. Après mes études, en 2004, j’ai fait le choix de produire « autrement et différemment » en respectant la nature. Je me suis engagé dans la bio, à savoir produire sans avoir recours au chimique, pour être sûr de la qualité des 200 variétés de  légumes que je produis et propose à la vente.

©P.Montigny

Quelles sont les contraintes de la production Bio?

Le prix des semences est 20 % plus cher et le désherbage manuel, donc plus long… et sur l’exploitation, nous ne sommes que trois.

Actuellement, j’ai 8 000 mètres carrés de serres, 20 hectares de pleine terre, 1 hectare de verger et 14 hectares de céréales pour entretenir les sols. Tout cela en bio.

©P.Montigny

 

Quelles sont vos productions?

Elles sont diverses en fonction des saisons : plants maraîchers en début de saison. En période d’hiver et de printemps nous avons des salades, radis, poireaux, navets, carottes, pommes de terre, topinambours et panais. En été, des tomates (j’en produis plus de 30 variétés), poivrons, aubergines, courgettes, piments, melons et pastèques. Quant aux fruitiers, je produis fraises, pommes, figues et raisins. La qualité fraîcheur est le maître-mot, il n’y a pas d’intermédiaire dans la production, je fonctionne donc à flux tendus et au plus près des clients.

©P.Montigny

Quelle commercialisation?

Ce que nous apprécions le plus, c’est la rencontre avec les clients et le plaisir de leur présenter de nouveaux produits tout au long de l’année. Nous nous organisons ainsi : le vendredi soir, à la ferme, au Couvent de Glatigny ; le samedi sur le marché de Châteauroux ; et nous vendons tout au long de l’année nos fruits et légumes à des restaurateurs de l’Indre, du Cher et du Loir-et-Cher.

©aamiot

Quels sont vos spots préfères du Berry?

Je suis très attaché au Berry, d’ailleurs mon site web a pour nom www.lesbiolegumesduberry.com. Je vis et travaille dans un magnifique couvent, et chaque jour je mesure ma chance d’être ici. Si j’apprécie la variété des espaces naturels de l’Indre, je dois dire que j’ai une tendresse toute particulière pour la Brenne et ses étangs,  pour ce côté sauvage à nulle autre pareille.

  • 8 novembre 2018
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Pas de commentaire
Sophie

Berrichonne d’adoption depuis un certain temps , j'apprécie les valeurs du Berry et de ses habitants, ils ne trichent pas et ils savent faire partager générosité et simplicité. Quant aux festivals de musique, ce sont pour moi des escapades magiques et des rencontres incroyables...


Ajouter un avis