Publié le 20 juillet 2022

Transhumance en Brenne : Les brebis de la ferme de Gommiers

Les transhumances se font aussi en Berry ! À la ferme de Gommiers à Rosnay, dans le Parc Naturel Régional de la Brenne, Anne nous emmène en plein cœur de l’action avec ses brebis. Depuis 2009, elle élève avec son mari ovins et bovins en agriculture biologique. Nous nous sommes rendus sur place afin de vivre cette expérience hors du commun…

© A²i – Brebis durant la transhumance

Une transhumance unique en Brenne

Au départ de la ferme, il faut faire quelques kilomètres avant de se rendre sur la parcelle afin de rassembler et récupérer les brebis. Anne, armée de son baton et avec la complicité de ses trois border collie : Only, Ourson et Hermine, se prépare à rassembler les brebis. Il ne faut pas longtemps pour que le troupeau se forme. Et c’est sans compter sur l’aide de Fadette l’ânesse, qui participe avec entrain au rassemblement des brebis.

Les chiens se mettent aussitôt en place : les deux plus jeunes se placent derrière le troupeau et la plus expérimentée mène la danse devant aux côtés de Anne. C’est donc parti pour une heure de marche, tantôt derrière en suivant le troupeau, tantôt devant avec Anne qui veille à ce qu’aucune brebis ne s’égare le temps du trajet. C’est sur une petite route de campagne brennouse et sous le soleil d’été que les ouailles vont de bon train, entourée de Fadette, l’ânesse qui s’amuse de temps en temps à perturber le troupeau. Les riverains, habitués à ce que des troupeaux changent de champs, s’arrêtent et attendent qu’elles passent, tout en taillant une petite bavette avec Anne, évidemment bien connue dans le secteur.

© A²i – Anne Billard avec les brebis

En cours de route, l’un des visiteurs à l’arrière remarque qu’une jeune brebis peine à marcher correctement et qu’elle s’est certainement blessée. C’est alors qu’Anne stoppe le troupeau grâce à Only qui s’arrête immédiatement. Si la chienne s’arrête, les brebis aussi. Un vrai travail d’équipe ! La jeune brebis est placée dans la parcelle d’à côté en attendant la fin de la transhumance.

Une vingtaine de minutes plus tard, il est temps de changer de cap. C’est à ce moment-là que les chiens, guidés par Anne, se placent naturellement autour du troupeau pour l’inciter à entrer dans le sous-bois afin de poursuivre le trajet. C’est en foulant l’herbe habillée par la rosée du matin que nous nous engageons dans ce petit bois, le soleil transperçant par moment arbres et feuillages. C’est un tout autre décor qui s’offre à nous, tandis que les brebis suivent le mouvement, quelque peu fatiguées par la chaleur déjà bien présente ce jour-là. Nous traversons longuement ce paysage de verdure à la fois calme et châtoyant, avant de sauter le fossé pour nous retrouver de nouveau sur la route. Les trois chiens ne chôment pas, et orientent les brebis sur les derniers mètres de la route, avant de les conduire dans leur nouvelle parcelle. Ni une, ni deux, le troupeau, toujours accompagné par Fadette, prend place dans son nouvel environnement !

© A²I – Fadette au milieu des brebis

Quel est le but de ces transhumances ?

« Tout simplement pour partager un moment avec les gens » indique Anne. Le type de public qui ne connaît pas forcément le milieu agricole et qui s’intéresse à l’agriculture, ou encore aux locaux qui se sentent concernés par ce qu’il se passe près de chez eux. Pour Anne, c’est aussi transmettre son savoir, expliquer comment elle travaille, comment elle produit et tout ce qu’il se passe au quotidien dans une ferme. Avec son élevage de 200 vaches et de 250 brebis, Anne et son mari sont soucieux de ce que les gens mettent dans leur assiette et travaillent d’arrache pied pour garantir une qualité irréprochable de leurs produits.

Presque toutes les semaines et selon la repousse de la végétation, Anne change ses animaux de parcelle en fonction de la hauteur et de la verdure de l’herbe afin que ses bêtes se nourrissent le mieux possible. Cela se fait par cycles de 4 semaines en attendant que l’herbe soit vraiment de qualité. Le fait de laisser des parcelles non pâturées pendant plusieurs semaines permet aussi de casser le cycle parasitaire pour les animaux.

Pour les naissances, elle se produisent généralement à partir de janvier en bergerie. Elle a parfois un lot de brebis qu’elle « désaisonne » : certaines brebis s’accouplent avec les béliers en mars jusqu’à mi-mai pour les échographier ensuite. Les femelles qui auront réussi à procréer donneront naissance à leurs agneaux en septembre-octobre pour avoir des agneaux pour Pâques. C’est un désaisonnement naturel.

© A²i – Anne Billard et ses chiens à la fin de la transhumance

L’activité de vente

De Pâques à décembre, Anne vend des ses agneaux en colis. Le reste de l’année, elle vend par exemple des lots d’agneaux à la coopérative, par le bouche à oreille ou encore participe à quelques marchés de producteurs locaux.

À quels moments de l’année peut-ont participer à une transhumance ?

Les transhumances ouvertes au public ont lieu pendant les vacances de février et de Pâques. Il y en a aussi en juillet et en août, puis une autre en octobre pour les vacances de la Toussaint. Il y a généralement une seule visite par période de vacances scolaires. En mai, Anne propose aussi une tonte ouverte au public avec tri de la laine. Elle a pour projet d’emmener la laine dans une filature pour faire des pelotes, ce qui requiert de grandes quantités de laine. Elle accueille parfois des groupes scolaires pour des sorties à la ferme. Les débuts de saison sont souvent rythmés par les locaux, mais les touristes sont aussi très nombreux à participer à ces animations.

Il arrive parfois, selon l’état des parcelles, qu’il y ai deux transhumances le temps d’une seule sortie en raison de la distance pas toujours assez longue. Les plus chanceux seront ravis !

Informations pratiques

Infos et réservations :

Office de tourisme Destination Brenne
02 54 28 20 28
www.destination-brenne.fr
accueil@destination-brenne.fr

  • 20 juillet 2022
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

Berrichonne de naissance, je suis toujours surprise de découvrir les trésors cachés de cette région. Laissez-vous tenter par une expérience unique en Berry, le temps d'un séjour... ou pour toujours !

Ajouter un avis