Publié le 8 juin 2021

Un été éco-volontaire, ça vous dit avec Nature 18 ?

L’association Nature 18 propose toute l’année, et notamment au cours de l’été, un bel éventail de journées d’actions au service de l’environnement et de la biodiversité, voire des camps de plusieurs jours pour les jeunes. Une manière pour les amoureux de la nature d’allier l’utile à l’agréable.

Envie de passer un moment agréable au service de l’environnement, de vous rendre utile pour la préservation de la biodiversité berrichonne ? Ça tombe bien, c’est ce que propose Nature 18, association de protection de la nature et de l’environnement, avec plusieurs actions éco-participatives cet été dans le département du Cher, pour toutes les générations.

Pour les plus jeunes et les adolescents, ce sont de véritables vacances en immersion dans la nature qui sont prévues à leur attention. Les 6-12 ans, encore petits pour mettre la main à la pâte, il s’agit davantage d’une découverte du milieu naturel à l’occasion d’un mini-camp en pleine nature avec le club CPN (« Connaître et protéger la nature ») de Nature 18. Au programme, veillée autour d’un feu de camp, construction de cabanes, observation et identification naturalistes, etc., pour nos petits robinsons encadrés par des membres de Nature 18, du jeudi 8 au samedi 10 juillet du côté d’Ivoy-le-Pré, près d’Henrichemont. Trois journées ludiques et pédagogiques à la fois qui permettent de sensibiliser les enfants à la beauté, la richesse, mais aussi la fragilité de la nature.

Chantier nature au Camp de César pour les 14-17 ans

Chaque année, Nature 18 organise également un chantier nature pour de jeunes bénévoles âgés de 14 à 17 ans au « Camp de César » sur la commune de La Groutte, près de Saint-Amand-Montrond. Un séjour d’une dizaine de jours – du lundi 19 au mercredi 28 juillet cette année – où les participants alterneront entre travaux d’entretien du site, animations et activités nature. « Le camp de César abrite un milieu naturel remarquable, explique Élodie Jarry, chargée de communication et de la vie associative à Nature 18, une pelouse calcicole à laquelle est associée une flore particulière, avec notamment des orchidées sauvages. Les jeunes bénévoles effectuent du défrichement afin d’empêcher que ce milieu ouvert ne se referme ». Cet entretien s’opérait autrefois naturellement grâce aux moutons qui y pâturaient, mais cette activité a périclité et la main de l’homme est donc aujourd’hui nécessaire pour maintenir la biodiversité de ce site classé Natura 2000. Les ados qui viennent passer quelques jours de vacances pour sa préservation peuvent ainsi s’enorgueillir de contribuer à la sauvegarde d’un patrimoine naturel remarquable. Et une fois posés les outils, la nature reste au coeur des moments de détente : descente du Cher, tout proche, en canoé, découverte de la flore et de la faune locales, bivouac, veillée nocturne à l’écoute des chauves-souris, etc. Des vacances bien remplies dont les participants se souviendront longtemps. Ce chantier nature est d’ailleurs plébiscité chaque année.

Nature 18

@ Nature 18

Repérer et protéger les nids de busards cendrés

Nature 18 a aussi pensé aux adultes désireux de passer à l’acte au service de l’environnement, avec plusieurs actions à la journée tout au long de l’été. C’est déjà parti avec des sorties de prospection du busard cendré durant trois mercredis du mois de juin, en Champagne Berrichonne. « Ce rapace niche au sol, au milieu de la végétation, et des nids peuvent donc être détruits au moment des moissons, indique Élodie Jarry. L’objectif est donc de repérer les nids pour ensuite installer en place un parc de protection autour. L’agriculteur est dédommagé pour la surface perdue ». L’an dernier, une dizaine de nids ont ainsi pu être sauvegardés. Une action primordiale quand l’on sait que, dans le département du Cher, la population de busards cendrés est estimée à moins d’une cinquantaine de couples. Au mois d’août, ce sont deux journées de prospection consacrées à des papillons qui sont prévues. La première, dimanche 1er août, sera dédiée au grand nègre des bois, à Cours-les-Barres ; la seconde, dimanche 22 août, au mercure, à Veaugues. « Ce sont des espèces rares et ces journées s’inscrivent dans le cadre du plan national d’actions en faveur des papillons, souligne Sébastien Brunet, chargé de mission biodiversité à Nature 18. Elles sont ouvertes à tous, initiés ou pas. Plus il y aura de monde, plus on pourra se répartir en groupes pour prospecter. Il suffit de s’inscrire au préalable pour que l’on puisse s’organiser ».

Nature 18

@ Nature 18

Dimanche 5 septembre, le chantier éco-volontaire qu’encadrera Nature 18 au marais boisé du Val d’Auron sera, de son côté, davantage tourné vers l’action que vers la prospection ou l’observation. Cet espace naturel sensible abrite en effet « une richesse floristique exceptionnelle avec plusieurs plantes protégées qui ont besoin de soleil et d’humidité », signale Sébastien Brunet. Pour conserver les conditions de leur épanouissement, il faut freiner l’enfrichement de cet écosystème par des arbustes. Chacun peut venir à l’heure qu’il veut et rester le temps qu’il désire, chaque contribution participant à l’effort collectif. Et quel plaisir, ensuite, de venir se promener dans ce havre de biodiversité, à quelques encâblures de Bourges, en se disant qu’on a contribué à sa préservation !

L’association Nature 18 propose bien d’autres activités et sorties tout au long de l’année. N’hésitez pas à consulter son programme d’animations.

Pour les inscriptions aux activités, connaître les lieux de rendez-vous, horaires, tarifs (pour les séjours enfants notamment), contacter l’association Nature 18.

  • 8 juin 2021
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.


Ajouter un avis