Publié le 22 octobre 2021

L’Huilerie Vigean : du patrimoine dans nos assiettes

Installée à Clion-sur-Indre, dans le nord-ouest de l’Indre, depuis sa création en 1930, l’huilerie Vigean est une affaire de famille depuis trois générations. Son savoir-faire lui vaut d’être labellisée « Entreprise du patrimoine vivant » depuis 2012, tandis qu’Eric Vigean, son dirigeant actuel, est aujourd’hui le seul maître huilier de France.

Qui a dit que le département de l’Indre n’est pas connu internationalement ? Chaque jour, des Chinois, des Canadiens, des Suisses, etc., ont un peu du Bas-Berry sur leur table de cuisine. Ce petit quelque chose vient tout droit de Clion-sur-Indre, au nord-ouest de Châteauroux. De l’huilerie Vigean précisément.

Fondée à Clion en 1930 et restée depuis fermement attachée à ses racines, l’huilerie Vigean est d’abord une histoire de famille : elle débute avec André. Épicier, livreur de charbon, cultivateur, il devient également producteur d’huile de noix en 1930. Dans les années 1970, son fils, Philippe, reprend les rênes de l’entreprise et s’engage dans la production d’huiles de première pression à froid. Un procédé qui conserve à l’huile toute ses qualités nutritionnelles, à la différence des huiles chauffées, savoureuses en goût mais qui perdent de leurs propriétés.

Eric Vigean, maître artisan huilier ©Isabelle Bardiau

Pionnière du bio dès 1970

En outre, dès 1970, l’huilerie Vigean s’engage dans le bio qui n’en est alors qu’à ses tout premiers balbutiements. Depuis, l’histoire a donné raison à la famille Vigean puisqu’à la fois le label bio et les qualités nutritionnelles des produits alimentaires sont aujourd’hui scrutés par les consommateurs. Pionnière du bio, l’huilerie Vigean en est devenue une spécialiste incontestée puisqu’au moins 95 % de sa production est aujourd’hui certifiée.
Éric Vigean succède à son père en 2003, mais il connaît déjà tous les rouages de l’entreprise qu’il a intégrée dès 1984, à 18 ans. Avant cela même puisqu’à 7 ans, il accompagnait déjà son grand-père lors de ses tournées à bord du Tub Citroën, qui trône toujours à l’huilerie aujourd’hui.
Sous son impulsion, l’entreprise familiale franchit un cap. La variété d’huiles s’étoffe avec des graines venant de toute la planète. Sésame, carthame, macadamia, avocat, cumin noir, etc., rejoignent les classiques noix, noisettes et colza au sein d’une gamme qui atteint désormais 80 références et continue de s’enrichir chaque année. De trois dans les années 80, le nombre de salariés est, lui, passé à trente-six avec, là aussi, un vrai esprit de famille : « Je suis allé à l’école avec 40 % des personnes qui travaillent ici aujourd’hui, on a grandi ensemble », souligne Eric Vigean.

Produits de l’huilerie Vigean ©Isabelle Bardiau

Maître huilier de France

C’est à cette histoire, faite de savoir-faire cultivés sur trois générations et d’innovations, que l’huilerie Vigean doit sa success story. En 2012, elle s’est vue décerner par le Ministère de l’Économie et des Finances le label « Entreprise du patrimoine vivant » (EPV) pour l’excellence de son savoir-faire. Quant à Éric Vigean, il est Maître huilier de France depuis 2004 et le seul à porter ce titre actuellement. « Pour faire de la qualité, il faut de la passion, du temps et de la fidélité », confie-t-il simplement.
La production actuelle illustre parfaitement ce cocktail bien huilé entre tradition et modernité avec d’une part, une production d’huiles gourmandes à l’ancienne, issues de graines écrasées à la meule de pierre – celle dont se servait déjà André Vigean – et toastées dans des poêlettes en fonte, et d’autre part la production d’huiles de première pression à froid sur une chaîne automatisée.
Avec un point commun : l’exigence d’une qualité irréprochable. « Pour chaque lot de graines, des analyses sont effectuées pour repérer la présence de 850 molécules différentes de pesticides, explique Jean-Pierre Charron, responsable qualité de l’huilerie Vigean. Si une seule molécule est détectée, le lot est refusé. C’est parce que nous avons ce niveau d’exigence que nous proposons des produits d’exception ».

fabrication artisanale des huiles ©Isabelle Bardiau

Dégustations et animations les 9, 10 et 11 décembre

Les papilles des consommateurs ne s’y trompent pas puisque ce sont aujourd’hui 2,8 millions de bouteilles (en verre teinté anti-UV s’il vous plaît), issues de la transformation de 2 000 à 2 300 tonnes de graines, qui sortent chaque année de l’huilerie Vigean. Un quart environ est exporté, au Canada, en Chine, Belgique, Suisse, entre autres destinations. En France, les produits Vigean sont principalement commercialisés dans les réseaux de distribution spécialisés bio et les épiceries fines. Et bien sûr dans le magasin installé à l’entrée de l’huilerie, à Clion-sur-Indre. Un point de vente loin d’être anecdotique, bien au contraire, grâce à deux caractéristiques qui méritent le détour : il s’agit d’une part du seul endroit où l’on peut trouver réunies les 80 références de la maison ; d’autre part, le 10 de chaque mois, tous les produits sont à – 10 %.

Les quelques 80 produits de l’huilerie Vigean… ©Isabelle Bardiau

Les 9, 10 et 11 décembre, à l’approche de Noël, des dégustations d’huiles et de produits régionaux y seront également proposées ainsi que plusieurs animations, et la promotion de 10 % sera étendue aux trois jours.
L’occasion de faire quelques beaux et bons cadeaux. Et locaux bien sûr. Car si la gastronomie n’a pas de frontières, ne boudons pas notre plaisir de voir un peu du Berry couler dans les reflets dorés des huiles Vigean.

Huilerievigean.com

  • 22 octobre 2021
  • personne(s) aime(nt) cet article
  • Aucun commentaire

J'ai découvert le Berry lors d'une pause en direction du Sud. Un havre de paix où j'ai pris racine et dont je continue de découvrir les richesses vingt ans après.


Ajouter un avis